RDC : plus de 41.000 tonnes de cuivre vendues au troisième trimestre par Kamoa-Kakula

Cobalt. Ph. Tiers

Dans un communiqué de presse publié sur son site internet consulté par election-net.com, la société Ivanhoe Mines annonce avoir publié ses résultats financiers du troisième trimestre de 2021 et l'examen des progrès de l'exploration.

Selon ce communiqué, le projet Kamoa-Kakula qui a commencé à produire le cuivre en mai 2021, a atteint la production commerciale le 1er juillet 2021.

D'après toujours ce communiqué, pour une production trimestrielle de 41.545 tonnes de cuivre en concentré, la société indique avoir vendu 41.490 tonnes de cuivre à payer et a comptabilisé des revenus de 342,6 millions de dollars américains, avec un bénéfice d'exploitation de 209,7 millions de dollars et un EBITDA(bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) de 233,2 millions de dollars.

Cette production du troisième trimestre porte la production cumulative à plus de 77.500 tonnes au 15 novembre 2021, précise le communiqué.

Et d'ajouter :

"La fourchette initiale de production prévue pour 2021 pour le cuivre en concentré de 80.000 à 95.000 tonnes a été portée à 92.500 à 100.000 tonnes, reflétant l'achèvement réussi de la montée en puissance du concentrateur de Kakula phase 1".

"Robert Friedland, fondateur et coprésident exécutif d'Ivanhoe Mines, a déclaré : « Aujourd'hui, après une odyssée de plus de 25 ans… et après avoir surmonté une myriade de défis dignes d'Homère… que les critiques prétendaient impossibles à surmonter… nous sommes très heureux d'annoncer notre premier trimestre complet de production commerciale et notre premier bénéfice d'exploitation. Cette réalisation a été rendue possible grâce aux efforts inlassables de milliers de personnes pendant plus de deux décennies. Il s'agit notamment de nos employés dévoués, de nos actionnaires patients et fidèles, de nos partenaires de joint-venture, du gouvernement de la République démocratique du Congo et, bien sûr, des personnes qui vivent et travaillent à proximité de ce magnifique complexe de cuivre.

« Nous sommes extrêmement fiers de dire que Kamoa-Kakula - comprenant les premières découvertes de cuivre entièrement nouvelles à l'échelle mondiale en République démocratique du Congo depuis que le pays a obtenu son indépendance en 1960… producteurs de cuivre les plus verts, avec les teneurs en cuivre les plus élevées de loin.

« Il existe un potentiel considérable pour découvrir d'autres gisements de cuivre de niveau 1 dans le bassin de Western Foreland, alors que notre équipe de géologues et de géoscientifiques talentueux recherche la prochaine découverte à haute teneur, armée de nos connaissances d'exploration exclusives acquises au cours de 20 ans d'expérience dans le Bassin de cuivre de l'avant-pays occidental.

« La réalisation d'un bénéfice d'exploitation au cours du premier trimestre de la production commerciale à Kamoa-Kakula met en évidence la capacité de la mine à tenir ses promesses et à autofinancer son expansion pour produire jusqu'à 800 000 tonnes de cuivre par an, comme l'a démontré la précédente étude indépendante. Kamoa-Kakula remboursera rapidement ses coûts de construction et versera des dividendes à ses actionnaires, dont notre partenaire le plus important, le gouvernement de la République démocratique du Congo.

"Cependant, le plus gros dividende de Kamoa-Kakula qui profitera à tout le monde sur la planète Terre est invisible à l'œil nu… les véhicules électriques de demain, les systèmes de stockage d'énergie et les batteries, et la production d'énergie renouvelable. Cette vision d'un monde plus vert et plus durable est une vision que nous partageons avec toutes nos parties prenantes.

« Les lumières vives de Kamoa-Kakula ont aveuglé le monde de l'investissement sur notre projet Platreef, qui compte parmi les plus grands gisements de métaux précieux et électriques de la planète avec d'énormes quantités de palladium, rhodium, platine, nickel et cuivre ; et plus d'onces d'or que de nombreuses grandes mines d'or. Pendant longtemps, le développement de Platreef a été un destin à accomplir. Cependant, le temps pour Platreef de briller est maintenant à nos portes.

« La portée initiale du plan de développement par étapes est d'accélérer la mise en production de Platreef en 2024, en commençant par une première mine souterraine de 700 000 tonnes par an. Le plan est conçu pour établir une plate-forme d'exploitation pour soutenir les futures expansions potentielles jusqu'à 12 millions de tonnes de minerai par an. Cela positionnerait Platreef parmi les plus grandes mines de nickel et de métaux du groupe du platine au monde, produisant plus de 24 000 tonnes de nickel et 1,1 million d'onces de palladium, de rhodium, de platine et d'or par an, et contribuerait à alimenter la demande de ces minéraux essentiels dont le monde a besoin dans sa transition vers une économie à faibles émissions de carbone", rapporte le site internet de la société.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *