RDC/Patrouille financière : “que tous ceux qui se sentent visés par les propos de l’IGF, saisissent la justice au lieu d’instrumentaliser le sénat”, Georges Kapiamba

Me Georges Kapiamba, président de l'association congolaise pour l'accès à la justice ACAJ ©Patrick Félix Abely

.

L’Inspection Générale des Finances, suite à son travail bien fait pour le bien-être de la population congolaise et pour accompagner la lutte contre la corruption, vision chère au président Tshisekedi, continue d’enregistrer des enemis ou détracteurs qui ne jurent qu’à sa disparition.

Pas plus que lundi 29 mars, les sénateurs suite à la demande de leur collègue, José Makila demandé, se sont prononcés contre les propos qu’aurait tenu l’Inspection Générale Jules Alingete, traitant ces derniers des voleurs. À cet effet, les sages de la chambre haute du Parlement comptent solliciter au près du président Tshisekedi dont dépend l’IGF, l’audition de Jules Alingete.

Réagissant à cette façon d’agir et tant d’autres, Georges Kapiamba, président de l’ONG ACAJ, appelle ses compatriotes à protéger l’IGF.

Pour lui, point n’est besoin d’instrumentaliser les institutions de l’État. Il faut, par contre, saisir la justice quand on se sent malaisé par l’IGF.

“Au lieu de tenter l’instrumentalisation des Institutions de l’Etat dont le Sénat, ou certains médias, j’encourage tous ceux qui se seraient sentis visés par les propos tenus par l’IGF, dans le cadre de la patrouille financière, de saisir, pour toutes fins utiles la justice. Soutenons l’IGF”, a indiqué Georges Kapiamba.

Liévin LUZOLO