RDC/Opinion : « Encore la politisation de la CENI », Jean-Claude Katende

Jean-Claude Katende, Président de l'ASADHO

L'activiste des droits de l'homme et Président de l'association africaine de défense des droits de l'homme (ASADHO), Jean-Claude Katende monte au créneau pour dénoncer une nouvelle politisation de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Il a exprimé son opinion dans une tribune publiée ce mercredi 02 juin, parvenue à election-net-com.

Ci-dessous, l'intégralité de sa tribune :

Pages d'opinions de Me Jean Claude Katende

« Encore la politisation de la CENI : nous sommes tous interpelés »

A l’époque où le Président Joseph KABILA était au pouvoir une des préoccupations des partis politiques de l’opposition et de la société civile, au sujet des élections, était d’avoir une Commission Electorale Nationale Indépendante dépolitisée et confiée à des personnalités non impliquées dans la compétition électorale.
Les conséquences d’avoir une CENI contrôlée par les forces politiques en présence a fait que nous avons eu, en 2018, un processus électoral qui était un véritable banditisme électoral. Des élections dont mêmes les personnes qui ont été déclarées les avoir gagnées ne peuvent pas vraiment en être fières. Les vrais démocrates ne peuvent pas être fiers des élections de 2018.
L’avènement du Président Félix TSHISEKEDI, un des leaders de l’apposition à la tête du pays et le récent contrôle de l’Assemblée Nationale par les forces politiques qui lui sont acquises continuent à susciter beaucoup d’espoirs pour que le pays avance sur le plan de modernisation, en opérant des réformes légales et institutionnelles courageuses et durables. Une des dites réformes est la dépolitisation de la CENI.
Le rapport de la Commission Politique, Administrative et Juridique de l’Assemblée Nationale conduite par le Professeur André MBATA, qui a travaillé sur la proposition de loi organique de la CENI faite par Monsieur LUTUNDULA nous a vraiment paralysé en ce qu’elle ne s’est pas éloignée de la politisation de la Commission Electorale Nationale Indépendante. Cette commission a encore consacré le contrôle de la CENI par les forces politiques en présence.
On ne peut pas garder les mêmes options et espérer avoir des résultats différents. Les politiciens congolais étant plus motivés par la conquête et la conservation du pouvoir, je ne vois pas quel politicien pourrait organiser une élection pour que le meilleur la gagne.
Je n’ai pas de doute qu’avec une CENI où la majorité des membres est composée des politiciens que les élections de 2023 soient différentes de celles de 2018.
La politisation de la CENI sous le Président Joseph KABILA était compréhensible, l’homme était dictateur, mais sous le Président Félix TSHISEKEDI, c’est vraiment inacceptable vu qu’il est l’émanation d’un parti politique qui a lutté pendant longtemps pour la démocratie et la dépolitisation de la CENI.
Qu’est ce qui importe, c’est de conserver le pouvoir à tout prix ou de mettre en place un système électoral juste, équitable et durable qui réduirait les aventures des élections passées ?
Après les trois cycles électoraux chaotiques, il est important de confier la centrale électorale aux acteurs congolais apolitiques et indépendants recrutés sur base d’un concours transparent et juste.
Je crois que le Président Félix TSHISEKEDI et ses proches de l’Union Sacrée de la Nation peuvent donner une perspective durable à la CENI en la dépolitisant. S’ils continuent sur la même ligne tracée par le régime Kabila, les conséquences sont déjà connues.
Si, nous, les citoyens, nous ne faisons rien pour que la politisation de la CENI ne continue pas, en 2023, nous ne devrions pas nous plaindre. Nous aurons la même situation qu’en 2018.
Une personne avertie…
Kinshasa, le 02 Juin 2021
Pages à partager

Me Jean Claude KATENDE