RDC : “On ne peut pas d’une part soutenir l’état d’urgence et d’autre part envoyer les militants dans la rue…”, Patrick Muyaya

Rassemblement des membres de l'UDPS contre la candidature de Ronsard Malonda à Goma ©photo Prince Bagheni

Plusieurs manifestations s'observent ce dernier temps en République Démocratique du Congo ,à la base, l'entérinement par l'Assemblée nationale de la candidature de Ronsard Malonda Ngimbi à la présidence de la commission électorale nationale indépendante. Parmi les protestataires figurent les membres de l'UDPS, parti au pouvoir qui dénoncent aussi cette candidature tout comme les mouvements citoyens et les membres de l'opposition. Cette situation est diversement commentée vu que le pays est en État d'urgence suite à la pandémie de coronavirus. Alors que certains analystes estiment qu'il faudrait respecter l'État d'urgence, les autres disent encourager l'expression de la rue.

Le député National Patrick Muyaya, élu de la Funa invite lui, les organisateurs des marches à opter pour une option de maintenir soit l'État d'urgence où il y'a pas des manifestations soit lever l'État d'urgence qui ne semble pas être respecté, a-t-il fustigé dans un message posté sur son compte Twitter.

“On devrait imaginer et privilégier d’autre forme de contestation moins populaire pour prévenir”, a t-il commenté

L'entérinement de la candidature de Ronsard Malonda comme Président de la CENI continue à diviser les politiques, les partis de l’opposition, l’udps au pouvoir et les mouvements citoyens ne cessent d’appeler le peuple à manifester pour dire Non à ce choix, qui selon eux, est loin de rencontrer l’assentiment des congolais. De l’autre côté, le PPRD a appelé la population à soutenir les institutions, y compris la candidature de Ronsard Malonda.

Prince Bagheni