RDC: Olivier Kamitatu boude la lettre des sénateurs américains

Olivier Kamitatu, Porte-parole de l'opposant congolais Moïse Katumbi/ photo tiers

Dans une correspondance adressée au secrétaire d’Etat et au secrétaire au département du Trésor américain lundi 17 août, les sénateurs américains appellent l'administration Trump à "démanteler” le “système cleptomane” du régime de Joseph Kabila.

"Les États-Unis ont une occasion historique d'aider à relever les défis structurels en RDC en travaillant avec des partenaires pour bâtir des institutions démocratiques fortes, en mettant particulièrement l'accent sur ceux qui combattent la corruption et renforcent l'état de droit. En particulier, les efforts américains devraient se concentrer sur le démantèlement du système kleptocratique de l’ancien président Kabila de telle sorte que les vastes richesses naturelles de la RDC profitent au peuple congolais", avaient-ils écris.

Olivier Kamitatu, porte-parole du parti Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, qualifie cette lettre d'un avertissement sans frais.

" Très puissante lettre des Sénateurs US qui rappellent dans les termes les plus forts, la nécessité de poursuivre en RDC la lutte contre la corruption, d’étendre les sanctions en désignant des cibles jusqu’ici épargnées. Plus qu’une piqûre de rappel, un avertissement sans frais ! », réplique-t-il.

Ces mêmes sénateurs préviennent que toutes les administrations futures en RDC qui proviendront des voies illégales ne bénéficieront pas de l'aide des USA.

"Ns devons être clair que toute administration future (y compris un second mandat Tshisekedi) qui arrivera au pouvoir par des moyens autres que des élections démocratiques crédibles, ne jouira pas des relations avec les États-Unis" avertissent-ils.

Joël Mesa Nzuzi