RDC/Nomination d'un premier ministre : voici les choix qui s'offrent à Félix Tshisekedi

Les choix qui s'offrent à Tshisekedi. Ph. Tiers

Depuis le démission du gouvernement Ilunkamba, tous les Congolais attendent du président Tshisekedi la nomination d'un premier ministre, formateur du gouvernement dit de l'Union sacrée. Un exécutif national très attendu par la population qui n'a rien bénéficié de l'ancien gouvernement de la coalition FCC-Cach, qui n'a été champion qu'en querelles politiciennes.

Mais comment, Félix Tshisekedi, pourrait-il y parvenir du moment où les forces politiques en présence bousculent chacune selon sa représentativité mais aussi selon le poids politique que représentent les leaders qui président ces forces?

Du côté de la présidence, l'on estime que c'est la géopolitique qui va déterminer dans le choix du futur premier ministre. Le tout, dépendant, bien-sûr, de son pouvoir discrétionnaire, a indiqué Me Peter Kazadi, un des conseillers du président Tshisekedi et cadre du parti présidentiel. Avant d'ajouter que la géopolitique est un critérium essentiel en politique.

Pouvoir discrétionnaire

Le président de la République devrait, dans tous les cas, jouir de son pouvoir discrétionnaire, pour nommer l'oiseau rare à la Primature. Mais comment y parvenir pour ne pas décevoir les espoirs de la multitude des congolais ?

Selon Me Willy Wenga, avocat au barreau de de Kinshasa-Gombe, dans son pouvoir discrétionnaire, le Président ne peut nommer un Premier ministre que :

1) dans une des composantes de sa majorité, 2) celui qui saura matérialiser sa vision, 3) celui qui obtiendra facilement l'Investiture de l'Assemblée Nationale et 4) celui qui n'a aucune ambition présidentiable.

Un Gouvernement très attendu

"Nous avons dit au chef de l'État que la mise en place du gouvernement de l'Union Sacrée est une urgence. La population attend beaucoup de ce gouvernement", a déclaré Christophe Mboso, président du bureau de l'assemblée nationale. Ce, à l'issue de l'audience que le Chef de l'État a accordée à l'ensemble des membres qui composent le bureau de l'assemblée nationale, le vendredi dernier.

Certains noms cités

Le nom de certaines personnalités sont déjà citées dans les couloirs du Palais, pour remplacer Ilunkamba. Si pour Bahati Lukwebo, l'informateur nommé par Félix Tshisekedi, pour désigner une nouvelle majorité, ce poste s'éloigne pour celui du perchoir du sénat, son poste de prédilection, Moïse Katumbi serait le remplaçant de Sylvestre Ilunkamba à la Primature.

Mais selon les dernières informations recoupées par élection-net.com, le président d'Ensemble aurait "refusé", ce poste. Pour lui, "le contexte ne se prête pas".

Si l'on s'en tient à la géopolitique, l'Ouest du pays a déjà l'assemblée nationale avec le député national du Kwango, Mboso Nkodia, le sénat pourrait revenir à l'Est avec Bahati Lukwebo et la Primature pourrait revenir au Grand Katanga. Fabien Mutomb de l'UDPS et Christian Mwando d'Ensemble sont les noms les plus cités. Le président de la République, devrait nommer dans les prochaines heures le nouveau premier ministre. Dossier à suivre !

Liévin LUZOLO