RDC-Mines: l'entreprise Chemaf et les communautés impactées s'accordent sur le cahier des charges

L'entreprise minière Chemical of Africa (Chemaf) a clôturé ce mercredi 20 octobre 2021 les négociations du cahier des Charges de responsabilité sociétale de l'entreprise vis-à-vis des communautés impactées par ses activités dans 4 ETDs( Entités territoriales décentralisées) dans la province du Haut-Katanga.

Le département du Social de Chemaf, sous la houlette d'Evariste Mazeza Lukambo du chargé du social et Relations publiques, a consacré plus d'une semaine à ces négociations qui manifestent la vision et la politique de Chemaf à se conformer au code et règlements miniers révisés en 2018.

Contrairement à la majorité d'entreprises minières dans la région qui ne disposent que d'une ou deux ETDs , Chemical of Africa traite avec 4 ETDs qui comportent plusieurs communautés avec lesquelles ce géant minier a discuté individuellement sur son cahier de charges.

Déjà le 09 octobre 2021, l'équipe Chemaf était en négociation avec les communautés de Kamasaka, Luwowoshi, Kipanta et La vallée de la commune annexe pour étudier les différents projets et surtout en dégager les projets prioritaires à impact visible et durable pour l'intérêt de la communauté entière sous le regard de satisfait du bourgmestre Rémy Munsense président du Comité Local de développement (CLD) qui a félicité l'engagement de ce rand partenaire.

Négociations Chemaf et communautés de la Commune Annexe

Le 15 et le 16 octobre 2021, Chemaf s'est rendue tour à tour dans la commune de la Ruashi et au secteur Bukanda dans la périphérie de Lubumbashi sur l'axe Kasenga pour le même exercice. A la Ruashi, huit communautés impactées et trois au secteurs Bukanda. Les responsables de ces ETDs ont félicités la disponibilité de leurs partenaires.

Ce périple s'est clôturé à la commune de Kampemba ce mercredi 20 octobre avec les communautés de Kabecha, Kigoma et Industriel qui ont également presenté et discuté leurs projets dans le cadre du cahier de charge de responsabilité sociétale des entreprises de Chemaf. Un moment de joie pour Evariste Mazeza chargé du social et Relations publiques de Chemaf qui était au four et au moulin pour l'aboutissement de ces pourparlers.

" Nous sommes très heureux de l'avancement du processus de négociation du cahier des charges avec les communautés. Elles avaient déjà présenté leurs besoins qui ont été transformé en projets. Maintenant là il était question de les hiérarchiser en termes de priorités. Les négociations se sont bien déroulées car Chemaf, dans son souci des bonnes pratiques et de promotion de la traçabilité, a fait appel à l'expertise de l'OCE, le centre Carter et la GIZ pour accompagner les communautés afin de leur permettre de chiffrer les projets après avoir transformé leurs idées en projets. C'est pas facile car Chemaf travaille avec 4 ETDs d'où il faut y aller minutieusement pour bien faire les choses " a dit le chargé du social au sein de l'entreprise Chemaf.

Evariste Mazeza chargé RP Chemaf….

Vers l'épilogue

Le processus négociations du cahier des Charges de responsabilité sociétale de l'entreprise Chemaf vis-à-vis des communautés impactées des 4 ETDs(communes de Ruashi, Kampemba, Annexe et le secteur Bukanda) a été amorcé depuis le mois de Mai 2021. Le lancement ayant été donné par le ministre provincial des mines du Haut-Katanga, Chemaf a déjà franchi plusieurs étapes dont la mise en place des CLD devant négocier avec l'entreprise, l'identification des besoins prioritaires et l'approbation populaires des besoins identifiés auprès des communautés impactées par l'activité de Chemaf.

Pour de raisons d'efficacité , Chemaf a fait recours à l'appui technique de l'Observatoire congolais de l'environnement et du Centre Carter et la GIZ ( des structures spécialisées dans l'élaboration du cahier des charges) pour accompagner les communautés et assurer la facilitation, opération menée avec succès, il ne restait que la sélection des projets à retenir dans le cahier de charge de Chemaf.

L'entreprise a donc mis les bouchées doubles en organisant cette série des réunions des négociations avec les communautés impactées dans les 4 ETDs pour aboutir au résultat escompté , c'est-à-dire trouver un accord et s'accorder justement et équitablement avec les représentants des communautés réunis autour des CLD.

Les deux parties ayant négocié de bonne foi et trouvé un accord sur les projets à retenir selon les priorités des communautés et les moyens de l'entreprise, les experts du Centre Carter et de l'observatoire congolais de l'environnement (OCE) se sont réjouit pour la réussite de cette étape cruciale.

Cap sur la signature des cahiers de charges…

A présent, les yeux des communautés sont braqués sur la prochaine étape qui sera la validation du Cahier de charge par le comité de suivi et viendra la signature du Cahier des charges.

Pour rappel, les code et règlements miniers révisés en 2018 en République démocratique du Congo ont introduit trois innovations en faveur des communautés impactées par les activités des entreprises minières. Il s'agit de la redevance minière, le cahier des charges et le 0,3% pour les futurs générations.

Chris Lumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *