RDC : "…Même si on est du FCC, CACH ou Lamuka, le premier intérêt c'est le Congo…"(Christelle Vuanga)

Christelle Vuanga/ Députée Nationale de la République Démocratique du Congo/ photo Enet Lievin Luzolo

C'est ce mardi 08 décembre que le bureau provisoire devant statuer sur le mérite de la pétition contre le bureau Mabunda sera installé.

Présente à cette cérémonie, la députée Christelle Vuanga explique la nécessité de pouvoir créer un nouveau courant au sein de l'hémicycle.

"Nous avons commencé quelques part avec les amis, et ils savent comment est-ce que nous avions imaginé, comment créer un autre courant à l'assemblée nationale", dit-elle devant la presse à l'hémicycle avant d'évoquer la grande difficulté rencontrée sous le régime Mabunda:

"Il est difficile d'avoir les responsabilités et au même moment gérer le CACH, le FCC et Lamuka, en étant présidente. C'est vrai qu'à un moment, même quand il y'a débat, il faut faire un effort pour être à la hauteur et la manière dont nous opposants, nous avons géré les commissions à notre charge, nous étions sûrs que l'assemblée nationale allait être gérée de la même manière c'est-à-dire même si on est du FCC, CACH et Lamuka, mais le premier intérêt c'est l'intérêt du Congo. C'est dans cette logique que nous opposants, nous avons géré nos commissions, avec amour du pays", renchérit-elle.

Pour Christelle Vuanga, malgré les efforts fournis et le souhait de voir les choses marcher à l'hémicycle, le bureau Mabunda n'a pas pu faciliter la tâche aux élus. D'où la nécessité de son changement.

"Aujourd'hui on se rend compte que nous avons vraiment essayé par tous les moyens, diplomatie, par diverses manières mais rien ne marche alors si ça ne marche pas, on est humain, il faut chercher une autre méthode qui pourrait marcher. C'est la raison de notre présence aujourd'hui", conclut-elle.

La désignation du bureau provisoire a déjà eu lieu, malgré la suspension du secrétaire général de l'assemblée nationale.

Joël Mesa Nzuzi