RDC : ''Même au Vatican, les confessions religieuses n'organisent pas les élections'', (André Mbata)

Le député André Mbata, président de la commission PAJ. Ph cellcom Ass.Nat

Le député national et président de la commission politique et administrative de l'assemblée nationale de la République Démocratique du Congo, RDC, André Mbata a répondu aux questions de la radio Top Congo de Kinshasa au sujet de l'hostilité de la société civile particulièrement les confessions religieuses vis-à-vis de la loi électorale qui attend sa promulgation par le chef de l'État.

Face à cela, ce professeur de droit constitutionnel estime que la dimension politique prise par la société civile congolaise va au-delà de ses missions sociales.

"Nous avons beaucoup d'estime pour la Société civile, mais dans aucun État dans le monde, la Société civile ou les confessions religieuses organisent les élections même pas au Vatican", a-t-il indiqué.

Lors de l'examen de la proposition de la loi au parlement, ce député national de l'UDPS, le parti présidentiel en RDC avait aussi prévenu qu'il était illusoire de parler de la dépolitisation de la commission électorale nationale Indépendante qui, de part sa création, est une institution politique.

" Institution politique, la CENI ne peut pas être dépolitisée. C'est comme si vous disiez, dépolitisons les partis politiques" avait il ironisé.

Bon nombre d'acteurs politiques et sociaux avaient dénoncé le caractère discriminatoire de cette proposition de loi qui avait finalement été envoyée au chef de l'État pour promulgation. Ce dernier avait sollicité et obtenu l'avis favorable de la cour constitutionnelle pour ce faire.

Mais en dépit de sa régularité, la loi organique de la CENI fait encore l'objet de plusieurs critiques notre du regroupement politique, nouvelle génération pour l'émergence du Congo ou encore de l'opposant Martin Fayulu Madidi qui estiment que le président de la République devrait reporter sa promulgation afin de négocier un consensus autour de la question. Reste à savoir, quelle attitude prendre le président Félix Tshisekedi quant à ce.

José-Junior Owawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *