RDC : Mboso N’kodia sous pression

Le député national Mboso Nkodia Christophe. Ph de tiers.

48 heures après l’allocution du président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso N’kodia qui a, au nom du bureau, annoncé l’inscription dans le calendrier de la session en cours, la loi sur la congolité, les députés nationaux membre de Ensemble pour la République, plateforme politique chère à Moïse Katumbi s’opposent à cette idée.

Dans une déclaration faite ce mercredi 14 juillet 2021, les élus de Ensemble de Moïse Katumbi invitent le bureau de l’Assemblée nationale à s’abstenir d’inscrire la dite loi dans le calendrier de la session.

“La proposition de loi discriminatoire et irrationnelle déposée par un député membre de l’Union sacrée pour la Nation, coalition au pouvoir selon la vision du chef de l’État, porte atteinte à la constitution de la République dans certains articles de ses dispositions, notamment l’article 10 qui définit la nationalité congolaise d’origine, l’article 72 qui fixe les conditions d’éligibilité d’un candidat Président de la République, l’article 13 qui interdit toute discrimination en matière d’accès aux fonctions publiques et l’article 220 qui interdit formellement toute révision constitutionnelle ayant pour objectif de réduire les droits et libertés des personnes .(…) Invitons le bureau de l’Assemblée nationale à s’abstenir d’inscrire cette proposition de loi discriminatoire dans le calendrier des travaux de notre chambre, étant donné qu’elle viole intentionnellement la constitution, tout en modifiant certaines de ses dispositions, notamment les articles 10 et 72 », rapporte cette déclaration.

C’est dans ce contexte délétère que les élus nationaux devront se pencher sur la question en dépit des menaces du parti politique, Ensemble pour la République de rompre son alliance avec le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *