RDC : Martin Fayulu redoute la psychose

Martin Fayulu Madidi ,président de l'Ecide ©Photo de tiers

Alors qu'il se retrouve en exil suite à la pandémie de la Covid-19, le candidat malheureux à l'élection présidentielle de
2018, le futur président de la coalition Lamuka, Martin Fayulu Madidi se dit indigné des morts suspectes qui sont devenues monnaie courante et banales en République
Démocratique du Congo ainsi que l'insécurité dans plusieurs régions du pays.

Dans une correspondace du 30 mai courant, celui qui se réclame Président élu aux dernières élections, Martin Fayulu exige la transparence dans toutes les enquêtes déjà amorcées.

"J’exige la plus grande transparence dans toutes les enquêtes en cours, y compris celle
concernant le Juge Raphaël Yanyi, le président du tribunal de grande instance qui était en charge du procès dit des 100 jours. Faute de quoi un climat de psychose, sans doute voulu, risque de s’installer dans le pays", a écrit celui qu'on appelle soldat du peuple.

Et d'ajouter " ces décès s'ajoutent aux carnages qui interviennent chaque jour en Ituri, à Béni dans le Sud-Kivu, au Tanganyika et ailleurs du fait de l'absence de l'État. La vie humaine est désacralisée souvent dans l'indifférence la plus totale", peut-on lire dans cette correspondance.

Par ailleurs, Fayulu Madidi compati aux douleurs et chagrins de la famille du Juge Président Yanyi, de la magistrature congolaise, de l'armée congolaise, des civils et de tous ceux qui on perdi un proche suite à la Coronavirus.

Jean Paul Tshimanga