RDC/ Manif Anti Malonda: UDPS Mwene-Ditu a déposé officiellement son mémo

Manifestation anti malonda a Mwene Ditu situation à 11h. Image ENET/JP Tshimanga

L'union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS)/Tshisekedi, fédération de Mwene-Ditu, a malgré l'interdiction de manifester sur toute l'étendue du territoire national, déposé son mémorandum à l'autorité urbaine de Mwene-Ditu.

Pour le Président adjoint de l'UDPS/Mwene-Ditu qui était accompagné d'une poignée de gens, a présenté ses inquiétudes au nom de son parti devant le maire de la ville qui avait autorisé la tenue de leur marche et quoique cette dernière (marche) a été étouffée par les agents de l'ordre, qui ont ont fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

"Nous nous sommes surpris d'entendre que le ministre de l'intérieur a interdit. Parce nous nous sommes basés sur votre réponse positive d'hier et tous les combattants étaient déjà mobilisés. Il se fait que quand nous sommes arrivés non loin de notre permanence, on a jeté des gaz lacrymogènes, même notre honorable Jean Claude Lubamba, on a jeté à zéro mettre de ses yeux, il est resté là bas, je ne sais pas si ses yeux auront encore de la chance de voir un jour." s'est indigné Me Alexis Kabeya Ngandu.

Et de poursuivre "nous avons écrit pour marcher pacifiquement, la police jette des pierres sur les paisibles manifestants, les gaz lacrymogènes, vraiment des choses que nous ne pouvons pas accepter, nous sommes dans un état de droit(…)" a t-il poursuivi

Pour sa part, le Maire de la ville a précisé que c'est le Ministre national qui a interdit les manifestations de toutes tendances confondues sur l'étendue du territoire national.

"je crois que nous vous avons autorisé la marche (…) mais se fait que le ministre National a interdit sur l'étendue du territoire national . Le ministre c'est notre Chef hiérarchique, quand il parle ce que c'est le Chef de l'État qui a parlé; est-ce que moi je peux aller à l'encontre de ce que le Chef de l'État m'instruit?" s'interroge Kabinda Mutonji

Avant de demander qu'on lui remet le mémo sans lecture et de promettre que ce dernier sera transmis à qui de droit.

Signalons que jusque là, le bilan de la journée reste de 5 blessés, dont le Président des jeunes du parti, et 4 militants. Et aussi quelques interpellations ont été enregistrées.

Jean Paul Tshimanga