RDC : "Ma jeep du député", poème de Magloire Paluku

C 'est pas la voiture Lucifer des années soixante
Ma Chevrolet Corvette C1 est une voix agissante
C'est la "Cadillac One" de mon prestige d'honorable
Une Calèche à cheval que traînent les gens abordables
Elle est rouge "sang" des coeurs sacrifiables
Une vie d'électeur dessinée sur du sable.

Ma jeep du député est une résurrection
Un Anastasis de ceux qui sont nés dans une élection
Une douleur collée au moteur d'un chauffard
Quand grillent un feu rouge les chefs sans retard
Les jaloux discutent sur les rives de mon bonheur
Ils admirent leurs bêtises offertes dans ma saveur.

C'est pas le cadeau du dernier tombeur des poivres
La jeep de l'honorable est ma jeep du député cadavre
Loin de moi la politique des feuilles mortes
Mon destin est en vrille dans le vent de la cohorte
Il est la belle fleur séchée dans un jardin abandonné
Exit le connaisseur qui croit inventer la moralité.

Ma jeep du député est une dispute entre élus
Je la prendrai et je la refuserai comme ceux du volcan déchu
Cinq fois donnée, cinq générations confondues
A chacun son corrupteur, à chacun son corrompus
Mais ma jeep du député est une sainte après la mort
Dire mal de ma jeep du député est du mauvais sort!

C'est un temps, c'est un vent, c'est une culture
Toujours vitres fermées, toujours vitres fumées de nature
La plénière en veste exige la clairière en jeep
Son excellence et mon honorable sont en tweets
Alors, cent millions de présences est une loi;
Car après le rendez-vous des urnes s'invite un choix.

MAGLOIRE PALUKU

Ce poème est écrit au moment où l'affaire de 500 jeeps bientôt dotées aux députés nationaux défraie la chronique dans la classe politique en République Démocratique du Congo. Si certains politiques pensent que c'est une corruption en ciel ouvert au sommet de l'état, le mouvement lutte pour le changement (LUCHA) a appelé l'Inspection générale des finances à ouvrir " urgemment" une enquête.

Dieubon Mughenze