RDC : l’UE réitère son appui à la gratuité de l’enseignement

la gratuité de l'école primaire menacée. Ph. Dw

Charles Michel, président du conseil de l’Union européenne, a rassuré, jeudi, au président Félix Tshisekedi, l’appui de l’Union européenne pour le financement de la gratuité de l’enseignement primaire en République démocratique du Congo (RDC).

Déclaration tenue au cours d’une conférence de presse conjointe organisée à Kinshasa avec Le Chef de l’Etat congolais. Selon Charles Michel, l’UE entend consolider avec la RDC, sur base du partenariat, l’enseignement des enfants « est et restera » un secteur capital.

Pour sa part, le Président de la République a affirmé qu’avec l’avènement du gouvernement Sama Lukonde, l’Etat Congolais va se focaliser pour que des moyens nécessaires soient mobilisés afin de concrétiser sa vision sur la gratuité de l’enseignement de base sur toute l’étendue du pays.

« La gratuité de l’enseignement est un des piliers de mon programme pour ce quinquennat, et j’y tiens. Avec le procès que vous connaissez, on a vu qu’il y a des moyens qui ont été détournés, nous ferons davantage attention à cela”, a dit le chef de l’État qui rassure de veiller sur « la qualité de l’enseignement

Félix Tshisekedi promet qu’en plus des efforts nationaux, l’Etat Congolais fonde également son espoir sur les appuis budgétaires extérieurs. 

Un ancien ministre de l’Enseignement a été condamné dans la nuit de jeudi à vendredi 30 avril à trois ans de servitude pénale pour le transfert à l’étranger de plus de 10 000 dollars et pour la dissimulation de l’origine réelle de biens. Son fils Joël Bakonga écope, lui, de six mois d’emprisonnement.

Ce verdict concerne le deuxième dossier à charge de Willy Bakonga. Il était auparavant convoqué au parquet, sans s’y présenter, pour une autre affaire relative au détournement présumé des deniers publics. Ce dossier n’est pas encore instruit.

Mervedie Mikanu, Stagiaire