RDC: L'UDPS n'entend pas désigner le successeur de JM Kabund à la Vice-présidence de l'Assemblée Nationale

Des partisans de l’UDPS attendent l’arrivée de Felix Tshisekedi devant la permanence de leur parti à Kinshasa, le 17/04/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS/Tshisekedi ne présentera pas un autre candidat à l'Assemblée Nationale pour occuper le poste de premier Vice-président jadis occupé par le président a.i du parti, Jean Marc Kabund.

Dans une déclaration politique du 28 mai courant dont une copie est parvenue à la rédaction d'election-net.com, le parti présidentiel constate "qu'en réalisant son passage en force pour destituer Jean Marc Kabund de son poste du premier Vice-président de l'Assemblée nationale et ce, en violation de tout prescrit en la matière, le FCC vient de donner un coup fatal à la coalition CACH-FCC, et considère inopportun de choisir un autre candidat".

A cet effet, l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social prévient que tout député élu sur sa liste qui violerait la résolution susmentionnée sera considéré comme ayant délibérément quitté le parti, "et de ce fait, sera sanctionné conformément aux dispositions pertinentes de la constitution de la République Démocratique du Congo, des statuts et des règlements d'ordre intérieur du parti."

L'Assemblée Nationale nationale avait sur une pétition initiée par Jean Jacques Mamba du MLC, Mouvement de Libération du Congo, déchu Jean Marc Kabund du poste du premier Vice-président pour avoir jeter un discrédit sur la chambre basse du parlement congolaise en affirmant que l'organisation d'un congrès par les l'Assemblée Nationale et le Sénat coûterait 7 millions de dollars américains au trésor public alors que le pays doit faire face à la crise du à la pandémie de la COVID-19 sans avoir apporté la moindre preuve de ses affirmations comme l'avait sollicité l'élu du MLC.

Jean Paul Tshimanga