RDC : Lucha et Filimbi mobilisent pour exiger le départ de l'ambassadeur du Rwanda, Vincent Karega

Vincent Karega ambassadeur Rwandais à Kinshasa ©photo presse présidentielle

Les mouvements citoyens et la Société Civile ne décolèrent pas en République Démocratique du Congo, au sujet de l'ambassadeur du Rwanda en RDC.
Depuis ses propos jugés négationnistes dans un tweet sur les massacres des Congolais à Kasika au Sud-Kivu, en 1998, imputés à l'armée rwandaise, les messages demandant son expulsion se multiplient.

Parmi les nombreuses organisations de la Société Civile déterminées à obtenir le départ de l'ambassadeur Rwandais Vincent KAREGA, l'on y trouve les mouvements citoyens Lutte pour le Changement (LUCHA) et Filimbi. Dans un communiqué commun publié ce jeudi 27 août, ces 2 mouvements citoyens disent être profondément indignés par les propos de ce diplomate rwandais, en poste en République Démocratique du Congo, en rapport avec les massacres précités.

Pour Lucha et Filimbi, ces déclarations qu'ils qualifient de "méprisantes et négationnistes", constituent "une grave insulte" pour la Nation Congolaise et pour la mémoire collective.

Par ailleurs, ces groupes de pression estiment que "l'attitude révisionniste des autorités rwandaises, leur mépris sans pareil envers les victimes de leurs crimes, et les intimidations qu'ils distillent contre ceux des Congolais qui osent défendre la vérité et réclamer la justice, trouve malheureusement un terreau fertile dans la quasi-indifférence des plus hautes autorités congolaises".
Pour illustrer cela, ils évoquent la rencontre entre le Président Congolais et l'ambassadeur rwandais au lendemain de ses déclarations controversées, sans que la Présence fasse savoir si la RDC a protesté ou pas. Pour ce faire, ces deux structures citoyennes demande au Gouvernement congolais l'expulsion sans délai de l'ambassadeur rwandais Vincent KAREGA en signe de protestation contre "l'attitude insultante" de ce dernier et les menaces d'un général rwandais contre le Docteur Denis Mukwege.

Lucha et Filimbi demandent aussi des actions urgentes pour d'une part, consacrer la reconnaissance et la commémorations officielles des victimes des crimes graves perpétrés dans le pays depuis 1993 et, d'autre part, mettre en œuvre les recommandations du rapport <> en ce qui concerne la vérité, la justice et les réparations des crimes qui y sont documentés, mais également de tous les autres crimes graves perpétrés en RDC. À cet effet, ils annoncent le lancement d'une campagne de mobilisation citoyenne pacifique qui débutera par un sit-in devant la résidence de l'ambassadeur du Rwanda à Kinshasa vendredi 04 septembre 2020.

"Cette mobilisation se poursuivra jusqu'à ce que nous obtenions gain de cause. Il en va de notre honneur en tant que Nation", chutent-ils.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac