RDC/ Loi Tshani : "Cette proposition de loi est un pénalty, elle sera l'une des cartouches", Nsingi Pululu

Nsingi Pululu, député national © photo de tiers

La loi sur la " congolité", qui inquiète une partie de la société civile et certains députés, mais surtout le parti Ensemble pour la République de Moïse katumbi, vient d’être déclarée irrecevable par le Bureau d’études de l’Assemblée nationale.

Cette proposition de loi "heurte fondamentalement des dispositions constitutionnelles qu’il faut préalablement changer avant d’aller dans le sens de son adoption", apprend-on.

En réaction, son porteur, le député Nsingi Pululu pense que cette proposition n'est pas totalement écartée. D'après lui, le président Félix Tshisekedi peut toujours utiliser cette proposition comme une cartouche si "la compétition devient rude".

"Pour comprendre le chef de l'État aujourd'hui, il faut lire le texte qu'on appelle le faux malade. Notre proposition de loi n'est pas alignée au niveau de l'Assemblée nationale. Si l'on essaie de l'aligner, c'est la tension qui va monter. Le dépôt de cette proposition de loi avait déjà fait monter la tension jusqu'aux extrémités de la terre. Le président de la République a une vision magistrale. Il a agi avec sagesse. Il a estimé que cette proposition de loi n'est pas une priorité. C'est pour éviter la tension au pays", a déclaré ce lundi 27 septembre le député Nsingi.

Cependant, il n'exclut pas l'hypothèse de voir cette proposition être alignée tôt ou tard.

"Cette proposition de loi est un pénalty. Au moment venu, s'il [le président de la République] trouve que la compétition devient rude, cette proposition de loi sera l'une des cartouches", renchérit-il et de s'interroger :

"Pourquoi le président Tshisekedi a-t-il le souci que les minerais du Congo profitent au peuple congolais ? S'il n'était pas Congolais de père et de mère, il ne pouvait pas avoir ce sentiment. Je reconnais qu'il y a des Congolais de père et de mère qui se sont mal conduits, mais c'est un problème de leadership. Si tous les leaders se comportaient comme Tshisekedi, vous croyez que les Congolais de père et de mère seraient des voleurs ?", conclut-il.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *