RDC/Loi sur la congolité : la réaction à chaud de l’UDPS

Des militants rassemblés devant le siege de l'UDPS à Kinshasa

Après le dépôt au niveau de l’assemblée nationale de la proposition de loi sur la “congolité”, les langues se délient pour commenter cette actualité qui est au cœur d’une controverse.

La dernière déclaration en date est celle du secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Augustin Kabuya qui précise que son parti politique n’est lié ni de prêt, ni de loin à cette proposition de loi, contrairement à ce qui se rencontre dans l’opinion.

D’après lui, Félix Tshisekedi n’a aucunement l’intention d’écarter son “frère” Moïse Katumbi à la course pour la présidentielle de 2023. Et d’ailleurs rappelle-t-il, Moïse Katumbi a regagné la République démocratique du Congo (RDC), grâce à l’implication personnelle de Félix Tshisekedi.

“Le Chef de l’État n’a rien à avoir avec la loi Pululu ou Tshiani. Si Moïse Katumbi est rentré au pays c’est grâce au chef de l’État, on ne peut pas falsifier la vérité”, a dit Augustin Kabuya ce vendredi 09 juillet dans une interview accordée à la presse.

Le secrétaire général de l’UDPS n’a pas manqué à exprimer son indignation au regard de critiques lancés contre le chef de l’État Félix Tshisekedi.

“J’ai du mal à me prononcer sur cette question, puisque, avant même que nous puissions connaître le contenu de loi en question, il ya une catégorie de personnes qui pensent bien servir leur Chef, en insultant le chef le président de la République. Si aujourd’hui les proches du président Katumbi pensent que la loi Noël Tshiani c’est l’œuvre de l’UDPS, c’est l’UDPS qui a peur de Moïse Katumbi, c’est l’UDPS qui va empêcher Moïse Katumbi, c’est une vaste blague”, poursuit-il et de conclure :

“Monsieur Moïse Katumbi n’a aucun problème qui l’oppose à son frère qui est le président de la République son excellence Félix Tshisekedi”.

Il faut rappeler que cette proposition de loi vise à verrouiller certaines hautes fonctions étatiques au congolais qui ne sont pas de père et de mère.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *