RDC : ''L'état de siège a connu un problème de décaissement de fonds" (Mbindule Mitono)

Mbindule Mutono Crispin, député national. Ph Tiers

Alors qu'il séjourne en ville de Beni, en attente du chef de l'État Félix Tshisekedi, le député national Mbindule Mitono est revenu sur l'état de siège décrété par le commandant suprême des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

L'élu de la ville de Butembo au Nord-Kivu reste confiant et souligne que cette mesure apportera des solutions durables à l'insécurité qui secoue l'Est du pays, et particulièrement la région de Beni.

Pour le député national Mbindule Mitono, tout est maintenant prêt pour frapper les combattants des groupes armés, auteurs de l'insécurité. Ce, après un "petit problème" du au "décaissement des fonds".

"Je peux rassurer que tout va changer. Le commandant suprême est au Nord-Kivu. Pourquoi, il a commencé au Nord-Kivu ? C'est parce qu'il y a des problèmes, il y a des choses à régler. L'état de siège que nous soutenons, que nous avons réclamé, avait un petit problème : Le décaissement de fonds mais tout est déjà prêt et il y aura changement", a-t-il déclaré.

Depuis l'avènement de l'état de siège au Nord-Kivu et en Ituri, l'armée a dressé un bilan de plus de 100 assaillants neutralisés et des dizaines de localités jadis occupées par les groupes armés, passées sous le contrôle de l'armée régulière.

Dieubon Mughenze depuis Beni