RDC : ” Les voix sortant des tombes de Beni”, poème de Magloire Paluku

Magloire Paluku, journaliste congolais vivant à l'Est du Pays. Photo tirée sur sa page facebook

Les voix des hommes, femmes et enfants crient,
Ces voix sortent des tombes et brousses en furie
Chaque voix est une personne tuée
Personne tuée sur la terre des muets
Des muets devenus sourds en face d’un drame,
Un drame rouge-sang des âmes !

Les voix sortant des tombes de Beni
Un sens à chaque être béni
D’une tombe la voix d’ un enfant cherche ses parents en disant :
« Avant d’être mort j’étais vivant et présent
J’avais une famille dans le Congo des vivants
Ici je suffoque du silence des présidents ! »

De la terre d’une autre tombe une femme pleure :
« Je ne sais plus où sont mes enfants à cette heure,
Mon mari pleurait avant d’être décapité,
Je garde encore sa chemise ici dans ma cavité,
J’étais l’homonyme des « Denis’Olive »,
J’étais épouse, poignardée sur une rive ! »

Sur la croix d’une tombe la voix d’un homme,
Lourde de courage comme une bombe
Le mort clame son innocence sous la terre :
« Tué à coups des machettes qui enterrent
J’ai laissé épouse et enfants en pleure
J’étais aussi époux comme Joseph et Félix à l’honneur !”

Une voix du cœur criant depuis une tombe de Béni :
« Autorités de mon pays, ne nous laissez plus tués
Ne sont des citoyens que des peuples protégés
ADF, Fdlr, Mai-Mai sont des labels du Caïn,
Dénoncez ceux qui tuent sans machettes pour rien,
Des millions des tombes, des millions des voix pour des gains dans fins !

MAGLOIRE PALUKU

Il n’est pas futile de rappeler que la région de Beni est secouée par les massacres des civils. Des barbaries attribuées aux rebelles ADF qui insecurisent des agglomérations depuis plus de 5 ans. Des ONG-DH ont documenté plus de 1000 civils tués à l’espace d’une année.

Dieubon Mughenze