RDC : les trois principaux miniers de cobalt du pays pourraient fournir plus de la moitié du marché d'ici 2025(Roskill)

Cobalt, Ph. Tiers

Ces prévisions sont de la firme d'analyse Roskill, spécialisée dans le secteur du cobalt. Et ce, dans une note publiée la semaine finissante, consultée ce mercredi 18 août par election-net-com.

Selon cette agence rachetée au mois de juin par Wood, le secteur du cobalt en République Démocratique du Congo (RDC) devrait être davantage dominé par les grands producteurs existants et évoluer vers un oligopole dans un avenir proche.

En sus, cette note fait savoir que d'ici 2025, les trois principaux mineurs de cobalt du pays pourraient fournir plus de la moitié du marché.

À en croire les analystes de cette firme, les gisements à haute teneur en cobalt qui se trouvaient autrefois abondamment près de la surface s'épuisent. Par conséquent, les miniers doivent de plus en plus se tourner vers l'exploitation souterraine, prédisent-ils.

D'après toujours ces analystes, les mineurs sont obligés de creuser davantage pour accéder à des minerais de teneur suffisamment élevée pour une explication viable et prolonger la durée de vie des mines.

La même analyse fait aussi savoir que
pour débloquer de nouvelles ressources, les sociétés minières opérant en République Démocratique du Congo ont également de plus en plus tendance à passer des gisements oxydés aux gisements sulfurés.

" L’exploitation minière souterraine peut être plus coûteuse que l’exploitation minière à ciel ouvert […]. Dans le cas de la RDC, plus les mines sont profondes, plus le ratio cuivre/cobalt augmente, reflétant des teneurs en cuivre de plus en plus élevées au détriment du cobalt", renseigne Roskill, avant d'ajouter que cela devrait relever un peu plus la barrière à l’entrée pour les juniors minières de cobalt à la fois économiquement et techniquement.

Il sied de souligner que cette analyse est consécutive à la dernière annonce du chinois China Molybdenum de sa volonté d'investir 2,51 milliards de dollars américains pour améliorer les capacités de production de cuivre-cobalt à Tenke Fingurume, en voulant doubler d'ici 2023 la production annuelle de cobalt de son actif à 34.000 tonnes.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *