RDC : Les questions humanitaires au centre des discussions entre Daniel ASELO et le CICR

Le VPM Daniel Aselo. Ph capture d'écran Electionnet.

Un après-midi assez mouvementé pour le Vice-premier ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Daniel Aselo Okito wa Koy qui s’est entretenu le mardi 8 juin 2021 dans son cabinet de travail avec la délégation de l’office des Nations Unies pour les crimes, ONUDC et celle du Comité international de la Croix-Rouge, CICR.

Après avoir présenté des civilités au numéro un de la sécurité nationale, la délégation de l’ONUDC, a profité de cette circonstance pour présenter également son programme qui concerne, entre autres, la traitre des personnes, l’anti-corruption, la lutte contre les stupéfiants, celle contre les terroristes et celle contre le trafic des espèces protégées.

Pour META KASANDA, coordinatrice de l’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes, APLTP, qui a conduit cette délégation, il s’agit d'un domaine qui intéresse au plus haut niveau le Vice-premier ministre de l’Intérieur. Son ministère étant un ministère clé pour la mission que va mener l’ONUDC en RDC.

De son côté, le patron de la sécurité nationale s’est dit très disposé à collaborer avec cette agence onusienne qui, dès ce mercredi, ouvre une réunion stratégique avec le gouvernement.

Après avoir présenté à son tour des civilités, le Comité international de la Croix-Rouge, CICR, représenté par Yannick Buchli et Steve Bonaventure, successivement Chef de délégation adjoint et coordinateur protection de cette organisation humanitaire, s’est appesanti sur les activités humanitaires qui se déroulent dans l’Est du Congo.

Avec le VPM de l’intérieur, ils ont échangé sur des aspects humanitaires en lien avec le mandat du CICR en RDC. Des échanges très fructueux et positif, a rassuré le chef adjoint de la délégation du CICR, tout en mettant l’accent sur la confidentialité qui est le mode opératoire du CICR.

Election-net.com/cellcom VPM de l'intérieur.