RDC: les partenaires internationaux exigent les élections en 2023

Rencontre entre le Premier ministre Sama Lukonde à gauche et le président Félix Tshisekedi à droite. Ph. Tiers

Dix-neuf pays Occidentaux ainsi que l’Union Européenne, saluent l’investiture du gouvernement d’Union Sacrée de la Nation”. Dans une déclaration commune publiée le 26 avril 2021 et consultée par Election-net.com, l’Allemagne, la Belgique, le Canada, la Corée du Sud, l’Espagne, les États-Unis, la France, la Grèce, l’Italie, le Japon, la Norvège, Les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse, la Tchèque et l’Union Européenne estiment que ce gouvernement ” dispose d’une opportunité historique pour répondre aux attentes de la population congolaise exprimées lors des consultations présidentielles “.

Ces pays exhortent le gouvernement des Warriors à renforcer ” la démocratie et la redevabilité des institutions, garantir l’État de droit… et de promouvoir un climat des affaires propices à un développement inclusif, et assurer la sécurité dans les provinces de l’Est”, disent-ils.

l’Allemagne, la Belgique, le Canada, le Canada, la Corée du Sud, l’Espagne, les États-Unis, la France, la Grèce, l’Italie, le Japon, la Norvège, Les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse, la Tchèque et l’Union Européenne insistent sur la tenue des élections en 2023 .

“Il est également essentiel afin de consolider les acquis de l’alternance de janvier 2019 et de respecter l’échéance constitutionnelle de 2023 que l’ensemble des pouvoirs et des institutions s’engagent dès à présent dans la préparation juridique, financière et techniques des élections libres, inclusives, transparentes et impartiales”, insistent-ils.

Chris Lumbu