RDC: Les journalistes sensibilisés sur l’inclusion des personnes avec handicap dans les médias

« Un travail décent pour les personnes handicapées : l’inclusion des personnes handicapées dans le secteur médiatique », tel a été le thème proposé par l’organisation internationale Internews-RDC, et débattu par la Coalition des Personnes Handicapées (COPH) et les journalistes le mardi 7 décembre 2021 à Kinshasa en marge de la journée internationale des personnes en situation de handicap, célébrée le 3 décembre de chaque année.

"Les organes des médias, les agences et les partenaires de l'inclusion des handicapés doivent toujours associer les personnes handicapées dans tous les programmes, car faire quelque chose pour nous sans nous, c'est contre nous. Ils ont aussi un rôle à jouer", a indiqué Michel Mulamba coordonnateur de COPH.

Evoquant l’adoption de la loi portant protection et promotions des PVH par les deux chambres du Parlement, le président de COPH a indiqué cette loi, qui est le résultat de son combat de plusieurs années, est la bienvenue.

Ginho Rehema journaliste et membre de cette coalition a, quant à elle, martelé sur la méritocratie dans le monde d’emploi et non la faveur ou la pitié sur les personnes en situation de handicap.

« Quand nous parlons d'un travail d'égal à égal, ça veut aussi dire que quand quelqu'un demande du travail, il faudrait aussi que cette personne qui soit handicapée ou pas qu'elle soit recrutée tenant compte de ses compétences et non de son état physique. Ça aussi, c'est un problème et nous avons mis un accent là-dessus", a-t-elle expliqué.

Le Chef régional de « Inclusive media projet », Blaise Banyabo, a conclu en indiquant que cet atelier était une suite d’activité déjà entamée par Internews-RDC et les journalistes du secteur, en marge de la Journée Internationale des PVH.

« C’était la suite d’activités entamées avec ce groupe. Nous constatons qu’il y a une très nette amélioration dans le chef des journalistes, avec des reportages appropriés aux PVH, avec une attention particulière sur le vocabulaire. Même du côté des PVH, nous constatons qu’il y a ce changement de compréhension sur la terminologie ».

Notez que Blaise Banyabo a appelé les journalistes à toujours faire la restitution de ce qu’ils apprennent auprès de leurs collègues mais aussi auprès des patrons de médias.

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *