RDC: les églises de réveil s'opposent aux décisions «impopulaires» du gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila

Vue d'une église de réveil à Kinshasa ©Patrick Félix Abely

L'église  de réveil en RDC désapprouve la décision  du gouverneur de Kinshasa qui impose une série des  mesures dès la reprise de cultes le 15 Août prochain. Cette décision est   qualifiée «d'impopulaires»  par les pasteurs qui rappellent au chef de l'exécutif de Kinshasa  qu'il s n'ont pas besoin de la police pour prier après la fin de l'état urgence sanitaire suite  à la pandémie de covid-19. 

« On ne désinfecte pas les bus, pas les bars, pas les boîtes de nuit. C’est une mesure impopulaire. L’église, c’est le lieu de la conscience et de la spiritualité. Nous n’avons pas besoin de la Police pour que nous puissions prier », a réagit sur la radio Top Congo, le pasteur  Sony Kafuta.

Pour lui, les églises ont été fermées près de cinq mois comment les pasteurs responsables peuvent-ils désinfectés leur  lieu  de culte sans moyen : « Comment désinfecter après chaque culte? Les églises ont été confinées pendant 5 mois. Elles n’ont pas d’entrées. Où est-ce qu’on va trouver l’argent ? »s'interroge le pasteur de l'église armée de l'Éternel.

Dans un communiqué officiel, le Gouverneur de Kinshasa a  demandé aux responsables des confessions religieuses de  respecter  certaines dispositions notamment de  lavages de mains, à l’entrée des lieux de culte ; le port obligatoire des masques par tous les participants ; le prélèvement obligatoire de la température à l’entrée dans l’enceinte du lieu de culte ; la distanciation physique. Pendant ce temps ,le respect de ces  mesures seront suivies par les éléments de la police qui passeront pour se rendre compte de l'application des gestes barrières.

 Patrick Félix Abely