RDC : l'Église catholique et l'EPST s'accordent sur la non prise en charge des enseignants par les parents

Le ministre de l'EPST, Willy Bakonga et le Cardinal Fridolin Ambongo. Ph de tiers.

La restitution de résolutions prises entre le cardinal Fridolin Ambongo et Willy Bakonga le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement primaire secondaire et technique était au cœur d’une réunion à la coordination diocésaine et urbaine des écoles conventionnées catholique s ce vendredi 04 décembre à Saint Joseph dans la commune de Kalamu.

Et au cour de cette réunion , le coordonnateur diocésain et urbain, l'abbé Romain-Benoît Nyanga a fait la restitution de la dernière rencontre entre le cardinal Fridolin Ambongo et le ministre de l'EPST Willy Bakonga.

De cette rencontre entre le ministre Willy Bakonga et le cardinal Fridolin Ambongo, ces derniers se sont convenus sur trois points majeurs:

Premièrement, le deux parties ont « exclu revenir à la motivation autrefois apportée aux enseignants par les parents, ce serait une grave erreur de faire marche en arrière ; »

  • deuxièmement « le gouvernement a promis de s’employer à trouver des solutions aux réclamations des Enseignants »;a-t-il poursuivi
  • Et enfin « les perceptions frauduleuses et arrangement entre certains comités des parents et enseignants, et ce, dans certaines écoles sont inacceptables, parce que, contraire à la politique de la gratuité mise sur pied par son excellence Monsieur le Président de la République, chef de l'État. » a rapporté l'abbé Romain-Benoît Nyanga

Représentant le cardinal Fridolin Ambongo à cette réunion, Monseigneur Vincent Tshomba évêque auxiliaire de la pastorale scolaire, nouvellement nommé a fait montre de son soutien à la gratuite de l'enseignement de base en République démocratique du Congo (RDC).

" Cette histoire de motivation est révolue" a-t-il dit à l'assemblée et de poursuivre :

" Nous ne pouvons pas chercher à résoudre les problèmes à notre niveau, afin que l'État soit encore démissionnaire, mais nous devrions faire pression pour que le pouvoir public puisse faire son travail" renchérit-il avant de faire une mise au point par rapport à la dernière déclaration controversée du cardinal Fridolin Ambongo.

" Son émince n'a nullement dit que les parents et enseignants reviennent à l'ancien système de prise en charge, mais plutôt que les parents et enseignants mettent la pression pour réclamer du gouvernement l'accomplissement de ses promesses faites" conclut l'évêque Vincent Tshomba.

Joël Mesa Nzuzi