RDC : "Le refus du Sénat d'envoyer Matata devant la justice participe à l'impunité…", (J. Claude Katende)

Le président de l'ASADHO, Me Jean-Claude KATENDE. Photo de tiers

Le rejet des sénateurs de la RD Congo du réquisitoire du procureur demandant la levée des immunités du sénateur Matata Ponyo le mardi 15 juin, ne cesse d'alimenter le débat dans la classe politique et sociale.

Le président de l'association africaine des droits de l'homme (Asadho), Jean-Claude Katende estime quant à lui que, ce refus participe à l'impunité dans le pays et que Matata Mponyo doit prouver qu'il est un bon leader et meilleur gestionnaire devant la justice et non aux médias.

"Le refus du sénat d'envoyer Matata devant la justice participe à l'impunité dans le pays. Le seul endroit où Matata doit prouver qu'il est un bon leader, un meilleur gestionnaire, c'est devant la justice, et non dans les médias. Bukanga Lonzo sera tjrs attaché a sa personne", a écrit ce défenseur des droits de l'homme sur son compte Twitter parcouru par election-net.com, mardi 15 juin.

Selon la chambre haute du parlement congolais, l’ancien Premier ministre n’étant plus en fonction, n’est pas justiciable devant la Cour constitutionnelle.

Rappelons que le procureur général près la Cour constitutionnelle avait sollicité dans un réquisitoire la levée des immunités de l’ancien premier ministre et sénateur Augustin Matata Mponyo pouvait être poursuivi dans l’affaire de la débâcle du parc agro-industriel de Bukangalongo.

Jean-Paul Tshimanga