RDC: “Le président Tshisekedi n’ira pas chercher des anges au ciel pour travailler avec lui”,Jonas Tshombela

Jonas Tshombela, coordonnateur de l nouvelle société civile f

Le coordinateur de la nouvelle société Civile Congolaise, Jonas Tshombela a accordé une interview à Election-net ce mercredi 6 janvier 2020 par rapport à l’adhésion massive des acteurs politiques congolais à l’Union sacrée de la nation. Dans son intervention, il assure que la NSCC salue la vision du Chef de l’État de l’Union sacrée de la nation. Une vision qui selon lui garantie l’intérêt du peuple.

Si aujourd’hui nous sommes arrivés à l’Union sacrée c’est parce qu’il y avait blocage ce qui veut dire qu’on ne quitte pas le FCC-CACH pour venir à l’Union Sacrée pour initier d’autres blocages. Ceux qui viennent dans l’Union sacrée doivent adhérer avec sincérité et honnêteté pour que l’action qui sera bientôt amorcé soit pour l’intérêt de la communauté”, a-t-il dit.

Et d’ajouter :
Nous sommes ici dans la dynamique de bien faire les choses et non dans le système des agendas cachés. Si nous partons avec les spéculations à ce stade, nous n’aurons rien à faire. Le président Tshisekedi n’ira pas chercher des anges au ciel pour travailler avec lui; il a besoin des congolais transformés, impliqués dans la dynamique du changement réel pour initier une nouvelle impulsion, une nouvelle gouvernance de la République. Ces gens peuvent venir du FCC ou pas; ils doivent seulement comprendre l’idéale de l’appel à l’Union sacrée.

En outre le coordinateur de la NSCC appelle “le chef de l’Etat à recadrer l’informateur pour que les forces représentives de la nation soient également associées à cette démarche de l’Union sacrée afin qu’ils apportent leur modeste contribution, car l’Union sacrée n’est pas seulement parlementaire mais aussi extraparlementaire. Aux forces politiques parlementaires et extra parlementaires, aux forces vives, Jonas Tshombela demande que l’intérêt du peuple soit au centre de tout. Il appelle la population congolaise à plus de mobilisation, vigilance, prudence pour que les pièges d’hier ne les rattrapent pas aujourd’hui”.

Bénédicte Matondo