RDC : le président de l'assemblée nationale sous pression des jeunes de l'espace Kasaï

Christophe Mboso N'kodia, président de l'Assemblée nationale. Ph Ass Nat.

Les jeunes leaders membres des organisations de la société civile et mouvements citoyens œuvrant dans la région du Kasaï au centre de la RDC, invitent le Président de l'Assemblée nationale congolaise à tout mettre en œuvre pour chercher le développement des provinces du Kasaï, par la prise en compte des travaux de chutes Katende dans l'élaboration du budget exercice 2022, à l'instar des autres provinces, visées toujours comme priorités.

Pour ces jeunes, le budget du pays doit impérativement tenir compte de ce projet qui constitue une des promesses de la campagne de Fatshi en 2018 faite à la population de cet espace. Dans une lettre adressée au président Mboso Kodia, ces jeunes leaders déplorent l'opacité qui entoure la non reprise des travaux de chutes Katende aux arrêts depuis cinq ans.

" Nous tenons à solliciter votre implication personnelle pour que la construction, mieux la relance des travaux de construction de la centrale hydro électrique de KATENDE soit prise en compte et intégrée dans le budget de l’exercice 2022.
Pour votre gouverne, ce projet remonte à 1965, et a connu un début de réalisation grâce au plaidoyer des notables de l’ancienne province du Kasaï Occidental alors regroupés au sein de la CODESKO", écrivent les jeunes.

Ces jeunes issus de la ligue des jeunes pour la Renaissance du Congo (Lyrec), mouvement citoyen Lutte pour le changement, mouvement citoyen Filimbi, Dynamique pour l'émergence citoyenne au Kasaï Oriental et syndicat du peuple(SDP), rappellent aux députés nationaux que depuis 2011 les travaux avaient été lancés à la suite d'un accord de financement conclu par les gouvernements congolais et indien avant d'être interrompus par les affres de guerre de Kamwina Nsapu vers 2017.

Ainsi, ils s'appuient sur l'engagement solennel pris par le Président Félix Tshisekedi en décembre 2018 pour interpeller les membres de la chambre basse du parlement congolais à prendre à bras-le-corps cette question lors des pourparlers du budget 2022 en cours d'examen.

"Au-delà de toutes les autres démarches entreprises par nos élus, nous avons ténu à vous saisir personnellement, pour que cette question fasse objet des préoccupations de la chambre basse émanation de la volonté du souverain primaire", peut-on lire dans cette correspondance adressée au Speaker de l'assemblée nationale.

Jean Claude Shamois

1 thought on “RDC : le président de l'assemblée nationale sous pression des jeunes de l'espace Kasaï

  1. Sans énergie, comment peut-on espérer parler du développement ?
    Au 21eme siècle, certains peuplades de notre pays n’ont jamais vu ni habité dans un espace électrifié ! Et pourtant, de nombreux sites hydrologiques sillonnent le pays. C’est du devoir impératif du Gouvernement d’électrifier tout le pays même par éoliennes si le barrage hydroélectrique coûte trop cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *