RDC : « Le Président de la CENI sera prisonnier des politiciens », Jean-Claude Katende

Jean-Claude Katende, Président de l'ASADHO

Le Président de l'Association africaine de défense des droits de l'homme(ASADHO), Maître Jean-Claude Katende est sorti de son silence pour donner son opinion sur le sujet de la désignation du futur Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui défraye la chronique ces derniers temps en République Démocratique du Congo.

Dans une tribune publiée ce jeudi 29 juillet, parvenue à election-net-com, il pense que le Président de la centrale électorale sera "le prisonnier des politiciens", qu'il vienne de n'importe quel camp.

Ci-dessous, l'intégralité de sa tribune :

Pages d’opinions libres de Me Jean Claude KATENDE

« Le Président de la CENI sera prisonnier des politiciens »

Il devient de plus en plus difficile d’écrire ou de parler, actuellement sur un sujet d’intérêt national, sans que vous ne soyez catégorisé soit en fonction d’une province, d’une tribu, d’un parti politique, d’une église ou d’un individu. La place pour des penseurs libres devient de plus en plus restreinte dans notre pays. Ce qui fait que beaucoup de congolais ont choisi la résignation par peur d’être catégorisé, malgré leur bonne foi. Moi, je refuse de me taire face à ce qui se passe dans ce pays, n’en déplaise à ceux qui vont penser que je relaye le message de x ou de y. Je suis un homme totalement libre. Je donnerais toujours mes opinions librement.
Aujourd’hui, le débat se focalise sur le futur Président de la CENI, comme si sa désignation va changer quelque chose au processus électoral actuel. Au regard de la place que la loi organique actuelle lui donne au sein du Bureau de la CENI, le Président sera prisonnier des politiciens. Il est seul au milieu de 6 politiciens (4 de la majorité et 2 de l’opposition) qui vont l’encercler et tout faire pour contrôler les élections. Quel politicien voudra perdre les élections en 2023 ? Quel politicien ne voudra pas que les décisions du Bureau soit prise en faveur du parti ou groupe dont il est l’émanation ?
Qu’est-ce- que le Président de la CENI pourra faire pour contrecarrer ces politiciens ? Toutes les décisions qui seront prises au sein de ce bureau de la CENI aura une tendance politique. Ça sera la dictature de la majorité.
Dans un tel contexte, il ne sera pas le Président de la CENI, mais le porte-parole des politiciens.
Que le Président de la CENI vienne de la CENCO, des Kimbanguistes, de l’ECC, de l’église de réveil ou des orthodoxes, il aura peu de marge pour conduire le processus électoral de manière indépendante. Qu’il vienne de l’Est, Ouest, Sud, Nord ou Centre, il sera neutralisé par le système qui est mis en place.
Le vrai combat que nous devons organiser et mener est d’obtenir la dépolitisation de la CENI. Avec une CENI politisée comme cela est prévu dans la loi actuelle, par quelle magie, vous voulez vous obtenir un processus électoral différent de celui de 2018 ?
Nous nous trompons nous-mêmes. Le combat doit être orienté vers la loi organique de la CENI.

Qui vivra, verra.
Large diffusion

Fait à Kinshasa, le 29 juillet 2021
Me Jean Claude KATENDE (Suivez-moi sur twitter : @jeanclaudekat2)
Le Gardien du Temple (WhatsApp :00243811729908)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *