RDC : le mouvement Renaissance dénonce une main noire pour installer l'Union Sacrée dans le Grand-Katanga

Félix Tshisekedi, Président de la République Démocratique du Congo/ photo tiers

Le mouvement ' la Renaissance' met en garde les acteurs politiques de Kinshasa qui tentent de déstabiliser les institutions provinciales dans le Grand-Katanga. Ces affirmations sont consécutives au Clash entre le Gouverneur et sa vice dans le Lualaba et des bruits des motins en gestations contre le Jacques Kyabula dans le Haut-Katanga.

Selon Cox Muyangi, communicateur national du FCC et leader du mouvement la Renaissance, plusieurs machinations sont orchestrées pour implanter l'Union Sacrée dans cette région

" Renaissance déclare qu'il y a une main noire qui est descendue à Lubumbashi pour faire des machinations afin de déstabiliser les gouvernements du Grand-Katanga pour que le ce dernier devienne la proie de l'Union Sacrée. Renaissance confirme qu'aucune partie du Grand-Katanga ne sera dérangée par l'Union Sacrée afin de déstabiliser les institutions en place en provinces " a dit Cox Muyangi.

Ce mouvement dénonce la transhumance politique de certaines personnes. Leur adhésion à l'Union Sacrée n'est pas fondée sur le patriotisme.

" Renaissance aura tout son courage de dénoncer tous ceux qui sont partis à l'Union sacrée pas pour voir le bien-être de la population congolaise ainsi prônée par Félix Tshilombo chef de l'État.".

Et " Renaissance " ajoute-t-il " aura tout son courage de citer toutes les personnes qui ont voulu prendre le Congo comme leur bien privé afin de distraire l'Union Sacrée qui avait existé entre Joseph Kabila Kabange et Félix Tshilombo "poursuit-il

Tout ce qui se fera après n'est qu'une tour de Babel

" Renaissance confirme ici qu'elle aura tout son courage d'adresser un mémorandum au chef de l'État lui disant ce qui suit: le Congo ne marchera jamais sans l'implication personnelle de son excellence Joseph Kabila Kabange , sénateur à vie. Pourquoi ? Nous l'avons vu accepter la passation civilisée du pouvoir pour éviter au suicide collectif " a insisté le communicateur du FCC.

Chris Lumbu