RDC: Le mouvement des sans emplois ”MSE” exige la mise en application de la loi à la retraite

MSE. Ph.Tiers

Ecouter cette information

Le mouvement des sans emplois dénommé ”MSE” a manifesté à Kinshasa, non loin du palais du peuple ce mardi 15 septembre 2020, jour de la rentrée parlementaire.

Ce dernier s’insurge contre le chômage accentué dont il est victime et qui ne le permet pas de réaliser certains projets malgré leur niveau d’études.

nous, fils et filles chômeurs de la République démocratique du Congo, réunis au sein du mouvement des sans emploi, nous revendiquons nos droits les plus légitimes conformément à la constitution de la RDC en son article 36, qui stipule que le travail est un droit, un devoir sacré pour chaque citoyen

A lire aussi:  Réformes électorales : Médard Kankolongo invite Félix Tshisekedi à convier autour d'une table la classe politique congolaise

Dans leur mémorandum déposé à l’assemblée nationale ce même mardi 15 septembre et adressé à la présidente Jeannine Mabunda, ce dernier exige en premier lieu, la destitution par motion ou démission du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, la mise en application de loi à la retraite, la suppression de nombre d’années d’expérience professionnelle comme critère sin d’embauche, l’interdiction de cumul des fonctions et ainsi que l’instauration d’une prime financière par trimestre pour chaque chômeur en République démocratique du Congo.

Il signale également que la jeunesse de la République démocratique du Congo a une représentation de plus de 3/4 sur l’ensemble de la population, et cette dernière vit dans une situation de ”galère infernale avec un taux de chômage qui dépasse 90%”

A lire aussi:  RDC/lutte contre la corruption : Les sénateurs congolais répondent aux sénateurs américains

Nous déplorons le nombre des licenciés, gradués et diplômés d’Etat qui demeurent sans emploi malgré leurs diplômes. Le manque d’emploi a complètement hypothéqué notre avenir dans la mesure où nous ne sommes pas en mesure de concrétiser un projet quelconque” peut-on lire dans ce mémorandum.

Héritier Bashige M.