RDC : le ministre de l’Intérieur interpelé sur la présence des policiers Rwandais à Goma

Daniel Aselo, Vice-Premier Ministre de l'intérieur. Ph cellcom Min intérieur.

Le député national Jean-Baptiste Kasekwa a dans une question d'actualité adressée au Vice-premier et ministre de l'Intérieur, et affaires coutumières Daniel Aselo Okito dont une copie est parvenue à Election-net.com ce jeudi 16 décembre 2021, demandé une explication sur la signature d'un accord de coopération entre la police nationale congolaise et la police nationale du Rwanda.

Cet élu de Goma au Nord-Kivu exige des éclaircissements sur les enjeux et les contours de cet accord, ''ce que cache la signature de cet accord de coopération avec le Rwanda juste après le début des opérations conjointes entre les FARDC et l'armée Ougandaise en vue de traquer les ADF à Beni et Ituri''.

Par ailleurs, ce cadre du parti politique Ecidé de Martin Fayulu demande au vice-premier ministre précité de fournir à l'opinion les mobiles réels qui justifient le recours à la police rwandaise à Goma plutôt que de doter la police nationale congolaise des moyens humains et matériels adéquats.

En outre, le député National Jean-Baptiste Kasekwa demande au vice-premier ministre si c'est dans quelle proportion le coût de la présence d'éléments de la police rwandaise à Goma serait-il inférieur au coût d'un plan urgent de formation des jeunes diplômés à l'école de la police de Mugunga près de Goma dont les infrastructures et le personnel demeurent longtemps inoccupés.

Enfin, il a été demandé au vice-premier ministre le plan de communication qu'il envisage autour de cet accord en vue d'apaiser les suspicions légitimes consécutives à la récente incursion de l'armée rwandaise dans six villages du groupement de Buhumba en territoire de Nyiragongo près de Goma, en date du 18 octobre 2021.

Prince Bagheni, à Goma

1 thought on “RDC : le ministre de l’Intérieur interpelé sur la présence des policiers Rwandais à Goma

  1. Bonjour.
    Je suis Padoux.
    J'apprécie l'initiative de l'honorable Kasekwa, car en matière de sécurité nationale, l'usage des forces rwandaises qui sont par ailleurs accusées de plusieurs violations des frontières et agressions sur la RDC est un acte de haute trahison.
    Ce ministre doit annuler cette coopération ou sauter de son fauteuil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *