RDC: Le mini-sommet de Goma renvoyé aux calendes grecques

De Gauche à droite :Sassou, Museveni, Lourenco, Kagame et Tshisekedi. Ph. Tiers

L'incertitude qui planait sur la tenue du mini-sommet quintipartite de Goma se précise.

Ce mini-sommet restreint qui devrait réunir 5 Chefs d'États de la région des Grands Lacs dont ceux du Rwanda, de l'Angola, de l'Ouganda, du Burundi et de la RDC, à l'initiative de cette dernière et censé débuter ce dimanche 13 septembre 2020 est renvoyé à une date ultérieure.

Selon Radio France Internationale (RFI) qui annonce la nouvelle à son édition matinale de ce Dimanche 13 septembre 2020, citant la Ministre des Affaires Étrangères de la RDC, "les Chefs d'États sont préoccupés aujourd'hui par la préparation de l'Assemblée Générale de l'ONU qui doit se tenir bientôt à New-York".

Par ailleurs, le Gouvernement Congolais rassure q'une nouvelle date sera fixée après ce rendez-vous, ajoute la même source.

Il sied de signaler que bien avant l'annonce de ce report, le Burundi avait déjà décliné l'invitation congolaise par l'entremise de son Ministère des Affaires Étrangères, prétextant que les discussions bilatérales entre le Burundi et la RDC doivent précéder ce mini-sommet.

Pour le Gouvernement Burundais, les relations entre lui et la RDC ne sont pas au beau fixe. Il ne peut donc pas s'assoir pour discuter avec ce dernier avant d'aplanir toute divergence au préalable. Le Burundi a également indiqué qu'il ne pouvait pas s'assour autour d'une même table avec le Rwanda qu'il considère comme un pays ennemi.

Pendant ce temps, en République Démocratique du Congo, les mouvements citoyens Lucha et Filimbi avaient appelé la population à manifester contre l'arrivée à Goma du Président Rwandais, Paul Kagame dont son pays est accusé d'être auteur de plusieurs crimes dans la partie Est de la RDC.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac