RDC : le FMI rassure

" La République Démocratique du Congo est une lumière qui brille sur le continent africain". Ces mots de la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI)
Kristalina Georgieva, en séjour à Kinshasa, traduisent toute son admiration pour l'effort de mobilisation des recettes auquel s'emploie le gouvernement congolais avec, à la clé, une gestion efficiente de l'économie soutenue par la qualité des dépenses.

C'est à l'issue du tête-à-tête qu'elle a eu ce mercredi 8 décembre avec le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, suivi d'une réunion élargie aux ministres sectoriels, que la patronne du FMI a fait, devant la presse, cette déclaration. De quoi devoir une fière chandelle à la RDC qui, de son point de vue, a su tirer son épingle de jeu dans un contexte d'économie mondiale plutôt délétère.

Kristalina Georgieva situe la perspective de croissance économique mondiale à 5,9% pour cette année et autour de 4,9% pour l'année prochaine et au niveau de l'Afrique subsaharienne à 3,5% cette année et à 3,8% en 2022. Pour elle, la situation économique actuelle de la RDC, avec une projection de croissance estimée à 4,5% cette année et à 6,4% en 2022, est tributaire de l'embellie du prix des matières premières. Bien plus, a-t-elle ajouté, le pays bénéficie de la mise en œuvre des réformes que le Chef de l'État, Félix Tshisekedi, et le gouvernement s'attèlent à mettre en place.

Le soutien de l'institution financière internationale à ces réformes se traduit notamment par l'octroi de 1,5 milliards de dollars au titre de Facilité élargie pour le crédit. Et Kristalina Georgieva de préciser que la première revue du programme avec la RDC a donné des résultats satisfaisants. Ce qui a conduit à un appui financier supplémentaire de l'ordre de 1,4 milliards USD équivalant aux droits de Tirages spéciaux (DTS).

Entretemps, a-t-elle ajouté, le Fonds s'emploie à mobiliser auprès des États à économie forte, près de 100 milliards de dollars en faveur des pays ayant des besoins plus accrus. Des discussions sont en cours pour que la RDC soit comptée parmi les bénéficiaires de ce financement, a-t-elle révélé.

De la numérisation du pays à la nécessité d'améliorer les infrastructures pour appuyer la croissance en passant par le potentiel forestier du bassin du Congo et son apport dans la survie de l'humanité, sans oublier la création d'un environnement stable et propice aux investissements, autant des sujets ayant constitué le menu des discussions que la Directrice Générale du FMI a eu ce mercredi avec le Chef de l'Etat.

Elle a, par ailleurs, fait part de l'engagement du Président Félix Tshisekedi à améliorer la gouvernance dans le secteur extractif afin de favoriser la transparence dans la gestion.

A noter que ces différents fonds disponibilisés par le FMI en faveur de la RDC devront servir à appuyer la reprise post-Covid, permettre la constitution des réserves internationales et accompagner la mise en œuvre des programmes de réformes.

election-net.com Cellcom/ Présidence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *