RDC: le 04 janvier 1959, 62 ans après la RDC oublie ses martyrs

Vue du boulevard du 30 juin ce lundi 4 janvier 2021

La Belgique n’avait pas de vision stratégique à long terme pour le Congo, ce qui poussa un peu plus, le pays à réclamer son indépendance.

Le 04 janvier est la première date commémorative de l'année pour la République démocratique du Congo. Le pays honore la mémoire des martyrs de l'indépendance du pays.

Mais les citoyens congolais créditent les martyrs décédés le 4 janvier de leur indépendance. Ils célèbrent le jour des martyrs depuis les années 1960, en l’appelant « journée des martyrs de l’indépendance»

Ce 4 janvier 1959, les Congolais de Léopoldville ont mis en scène un soulèvement contre le régime belge qu’ils estimaient oppressant. Dans le contexte de l'époque, Ce qui a commencé comme une marche pacifique organisée par le parti d’opposition de premier plan, l’Alliance des Bakongo (ABAKO), quand ils se sont vu refuser l'organisation d'un meeting par le gouvernement belge, le mouvement pacifique au départ a évolué en émeutes entraînant la mort de plusieurs personnes.

Certaines sources belges évoquent 34 morts, un chiffre sérieusement contesté par les Congo maïs. Le mouvement de contestation s'était amplifié avec le concours des supporters d'un des grands clubs de football qui revenaient du stade.

Ces citoyens congolais croupissent jusqu'à ces jours dans la tombe sous le signe de l'anonymat. Ni marque de reconnaissance en guise de mémoire collective n'a jamais été élevé en leur honneur. Ils ont été oubliés même par leur leader qui a été quelque temps après.

Journée n'est restée historique que sur le calendrier. Au niveau des officiels aucun effort d'enquête approfondie n'est mené. Ça ne semble préoccuper aucun gouvernement depuis la reprise du pouvoir par les congolais, soixante et un ans déjà.

Et pourtant, les émeutes suscitées par "ces oubliés de la patrie" avaient répandu le mécontentement contre le gouvernement belge dans les zones rurales. Les mois qui ont suivi. Leur action a été le déclic pour pousser le colonisateur à réfléchir sur l'indépendance.

Les émeutes de janvier 1959 avaient révélé les aspirations des Congolais à l’indépendance, un an et demi avant que la Belgique, puissance coloniale, ne l’octroie.

En mai de la même année, le gouvernement belge s’est rendu compte qu’il devait organiser des élections au Congo pour faire taire les populations dans une certaines mesures et d’arrêter les appels à l’indépendance.

Pas de monument, leurs familles qui ont perdu des jeunes gens jamais indemnisées. Ainsi va le Congo de Patrice Emery Lumumba et de M'zee Laurent Désiré Kabila. Le sort de ces"martyrs de l'indépendance " est celui réservé à tous ces congolais fauchés au fil des années par des forces négatives. Les victimes de la guerre de 6 jours de Kisangani sont du nombre.

Chris Lumbu