RDC: L'ASADHO plaide pour la libération du colonel Eddy Kapend et ses compagnons

Jean C. Katende, Président de l'Asadho. Photo de tiers

Après plusieurs lois d'amnistie non exécutées en faveur de certains prisonniers politiques, l'association Africaine de défense des droits de l'homme (ASADHO) plaide encore une fois, pour la libération du colonel Eddy Kapend et ses compagnons avant la fin de l'année en cours.

Dans une interview accordée à Electionnet ce 22 Décembre 2020 à Kinshasa, son président Jean-Claude KATENDE parle d'un écartement de manière injuste. Le procès ayant conduit à leur condamnation n'a pas été juste ni équitable. En dépit de la promesse faite par le président de la cour d'ordre militaire de l'époque lors du prononcé de l'arrêt les condamnant que les enquêtes continueraient et que le procès n'était pas encore à sa fin, la communauté tant nationale qu'internationale se sont finalement rendues compte qu'il s'est agit d'une supercherie.

Cependant L'ASADHO exhorte le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi à examiner ce dossier afin de réparer les injustices dont ont été victimes ces compatriotes.

L'ASADHO salue également le geste posé par le président de la République en libérant cinq prisonniers politiques lors de la célébration des 60 ans de l'indépendance de la RDC en Juin dernier. La voix de L'ASADHO a donc été entendue.

Par ailleurs, Jean-Claude KATENDE précise que l'Asadho ne remet pas en cause la culpabilité de ces quelques condamnés pour quels que faits que ce soient. Le plus grand souhait est que toutes ces personnes condamnées soient libres et que leurs procès reprennent afin qu'elles soient jugées dans les conditions qui soient conformes à un pays qui respecte le droit de l'homme.

Flore KAYALA MUKALA