RDC: l’ASADHO appelle le pouvoir à lutter contre le tribalisme à la MIBA et RUASHI MINING

Jean-Claude Katende/photo de tiers

Après enquête dans les entreprises privées et publiques minières au Haut-Katanga, Lualaba et au Kasaï-Orientale, l’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, se dite très préoccupée par le tribalisme qui se vit dans certaines entreprises minières privées et publiques en République Démocratique du Congo.

L’ASADHO constate qu’il est de plus en plus difficile aux ressortissants des autres provinces du pays de se faire engager dans les entreprises privées et publiques minières des provinces citées ci-dessus.

Son président Jean-Claude Katende dénonce cette pratique et condamne en même temps la passivité des autorités provinciales et nationales.

"Une mauvaise pratique connue de tous, mais contre laquelle le Gouvernement ne prend aucune mesure pour l’arrêter ou la décourager.
Les entreprises RUASHI MINING et MIBA ont excellé dans cette pratique du tribalisme que l’ASADHO est obligée de dénoncer. L’ASADHO condamne ce comportement qui est une violation flagrante de l’article 12 de la Constitution qui dispose que tous les congolais sont égaux devant la loi et ont droit à une égale protection", a-t-il indiqué avant d'ajouter que "face à ce qui précède, l’ASADHO recommande :
Au Président de la République de :

  • Veiller à ce que les dispositions garantissant les droits fondamentaux à tous les congolais soient respectées par toutes les entreprises minières privées ou publiques ;
  • Au Ministre de la justice de :
  • Faire poursuivre en justice les responsables de la MIBA et de RUASHI MINING pour faits de tribalisme.

Il faut préciser que messieurs Claude MIANZIULA DISIMBA et Richard TSHIYIBOYA sont victimes d'après l'ASADHO du tribalisme dont il dénonce.

Joël Mesa Nzuzi