RDC: "L'arrestation de Roger Lumbala redonne espoir aux victimes" (FOCDP)

Roger Lumbala, président du RCD-N/ photo tiers

La Fondation Congolaise pour la promotion des Droits humains et la Paix (FOCDP), estime que l'arrestation de Roger Lumbala par la justice française fondée sur les crimes et atrocités documentés dans le rapport mapping, est un signal fort dans la lutte contre l'impunité et fait renaître l'espoir à des millions des victimes touchées par ces nombreux crimes.

Dans un communiqué de cette fondation, consulté par Election-net.com, ce mercredi 6 janvier 2021, les autres États disposant de la même compétence ont été encouragés à imiter la France en initiant avec sérieux des poursuites à l'encontre d'autres personnalités citées dans ce rapport, ou carrément en les sanctionnant au niveau international.

La FOCDP recommande pour ce faire à la justice congolaise, de s'appuyer sur la loi de mise œuvre (domestication) de statut de Rome, dans l'objectif d'initier de poursuites à l'endroit d'autres criminels de guerre et génocidaires en liberté ici en RDC. Elle recommande également au gouvernement congolais, ainsi qu'autres États et organisations à s'impliquer pour le retour de la paix à l'Est de la RDC, particulièrement au Nord-Kivu, dans la région de Beni et en Ituri, ainsi que la prise en charge holistique des familles victimes des cruautés sans nom qui s'y commettent.

En rappel, Roger Lumbala a été arrêté fin décembre 2020 et placé en détention provisoire le 02 janvier 2021 par la justice française. La justice française lui reproche la complicité dans les crimes contre l’humanité et participation à un groupe formé en vue de la préparation de crimes contre l’humanité.

Pompon BEYOKOBANA