RDC : L’armée réagit sur le trafic de munitions de geurre à Beni

Le général Major Léon-Richard Kasonga, porte-parole des FARDC. Ph de tiers.

Dans un communiqué parvenu à election-net.com ce lundi 22 mars 2021, Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) “portent à la connaissance de l’opinion que contrairement aux déclarations à la fois incorrectes et injurieuse débitées dans certains médias et réseaux sociaux, l’interpellation aux fins d’enquête des quelques officiers de la 32 è brigade de réaction rapide, decoule de l’exercice de la discipline interne qui est de stricte observation au sein des Forces Armées”.

Ce document signé par le Général Léon Kasonga,poursuit que les personnes impliquées dans le trafic de munitions de geurre, sont déjà transférées à la cour militaire de Beni. Ce, afin d’approfondir les investigations qui permettront de remonter la filière pour juger, conformément aux lois aux lois, les coupables.

L’occasion faisant le larron, les FARDC rappellent que “l’infraction étant individuelle, cette affaire ne met nullement en cause ni les FARDC en général ni le secteur opérationnel sokola 1 Grand Nord encore moins la 32 è brigade de réaction rapide”.

Sur le même dossier, il faut noter que les FARDC ont dépêché une équipe d’enquêteurs à Beni. Le résultat de leur investigation reste attendu pour éclairer certaines zones d’ombre.

Dieubon Mughenze