RDC: l'ancien Premier ministre britannique reçu par Tshisekedi

Tony Blair et Félix Tshisekedi, Ph. présidence

Tony Blair, ancien Premier ministre britannique et président de la Fondation Tony Blair Institute for Global Change s’est entretenu, avec le président congolais Félix Tshisekedi ce mardi 20 juillet, dans la matinée, au palais de la nation à Kinshasa.

Au sortir des échanges, M. Blair s’est félicité de la stabilité qui règne en ce moment en République démocratique du Congo et de la détermination du Président Tshisekedi à conduire le pays vers un développement définitif.

Tony Blair, qui a qualifié ces échanges avec le Chef de l’État de « très bonne réunion », a fait savoir qu’ils ont passé en revue la situation en RDC et à travers le monde.

Pour l’ancien Premier ministre britannique, il ya pour le moment la stabilité en RDC, ce qui, dit-il, favorise l’amélioration de la vie quotidienne des populations. Il a indiqué qu’il a trouvé auprès du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo la détermination et la volonté de faire avancer le pays vers le développement, ajoutant qu’il y a beaucoup de défis à relever et, face à ceux-ci, son équipe et l’Institut Tony Blair travaillent pour mettre en œuvre tous leurs projets.

Ce que préconise faire TBI en RDC

Le Tony Blair Institute (TBI), vient en appui à la Cellule climat des affaires (CCA, une instance placée sous l'autorité directe du président Félix Tshisekedi).

TBI a remis courant mai son rapport aux autorités congolaises sur le développement économique de la RDC.

Censé apporter des pistes de réflexion sur la planification économique à l'horizon 2030, ce rapport dresse une série de "recommandations stratégiques" à destination de l'exécutif congolais, rapporte un article de Africa Intelligence.

Télécoms, énergie et cobalt

Le cas notamment du domaine des télécoms et du numérique, les experts du TBI insistent sur la nécessité de proposer des licences low-cost aux opérateurs de téléphonie pour les zones économiquement non rentables.

Sur l'énergie, le TBI recommande de mener à terme la privatisation de la Société nationale d'électricité (SNEL), un processus lancé en 2008 sous l'impulsion de la Banque mondiale, et qui a suscité de nombreuses réticences dans l'opinion publique.

Quant au Grand Inga, un projet destiné à construire une série de méga-barrages sur le fleuve Congo et sur lequel plusieurs membres du cabinet présidentiel s'opposent , l'organisation de Tony Blair appelle à clarifier la gouvernance du dossier.

En plus de ces recommandations, le rapport du TBI tente aussi de mettre en exergue plusieurs grandes tendances de l'économie mondiale pouvant profiter à la RDC.

Parmi celles-ci figure notamment la demande exponentielle pour les batteries lithium-ion des voitures électriques (avec une croissance annuelle de 10 % entre 2019 et 2030), qui devrait faire augmenter le cours du cobalt, dont la RDC contient les plus importantes ressources du monde.

Le Tony Blair Institute for Global Change est une organisation à but non lucratif créée par l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair qui proclame son ambition d'aider à faire fonctionner la mondialisation pour le plus grand nombre, pas pour quelques-uns.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *