RDC : Lamuka dénonce des manoeuvres des cadres FCC et CACH "pour tricher en 2023 "

Vue du siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Kinshasa, le 10/05/2018 pour la sensibilisation des électeurs. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Des sources concordantes rapportent une prétendue rencontre entre les cadres du FCC dont Tshibanda, Minaku, et certains responsables CACH dont Kabund, ces derniers précisent les mêmes sources ont eu des échanges sur la question de la gestion de la CENI, "Passant outre les propositions des Églises" .

Bien que le CACH rejette les allégation, la coalition Lamuka pro Martin Fayulu n'a pas manqué à commenter le dossier.

Selon Jean-Claude Mwalimu Sabiti, Directeur de Cabinet du Président de l'Ecidé Martin Fayulu, il était question pour le FCC- CACH de planifier à nouveau une nouvelle tricherie lors des élections de 2023.

"Pensez-vous sérieusement que des tricheurs patentés puissent vouloir d'une CENI indépendante ? Ce serait scier l'arbre sur lequel ils sont assis! Cette rencontre, si elle a eu lieu, ne peut porter que sur la question: "Comment allons-nous encore TRICHER en 2023" fait-il savoir dans un message parvenu à Élection-net.com via des sources proches de l'Ecidé.

Les confessions religieuses, la société civile ainsi que les partis de l'opposition insistent sur les réformes électorales avant la désignation des animateurs de la CENI.

L'assemblée nationale est d'ailleurs accusée de complicité, car estiment les confessions religieuses, elle est à la base du retard observé dans la révision de la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI.

Joël Mesa Nzuzi