RDC: l'Alternance pour la République frappe à la porte du Cap pour le Changement

Le président Félix Tshisekedi. Ph. Tiers

Les présidents des partis politiques et membres de la conférence des présidents de la plateforme Alternance pour la République (AR) ont confirmé la tenue d'un conclave qui est en préparation pour statuer sur la question d’un possible basculement de leur plateforme dans la majorité au pouvoir qui crée des agitations en son sein.

"Il s'observe actuellement, une agitation certaine en son sein, caractérisée par une envie au vagabondage et qui consiste à vouloir basculer notre plateforme dans la majorité au pouvoir, en l'occurrence, dans le Camp de Cach", ont écrit les présidents et membres de la conférence des présidents de l’AR dans la dclaration du 9 septembre dont une copie parvenue à election-net. com

Forts de cette observation, les décideurs de cette plate-forme ont annoncé qu'un conclave est en préparation pour en ce moment "visant à concrétiser ce plan."

En outre, la plateforme note par ailleurs dans la même déclaration qu'aucune réunion de la conférence des présidents atteignant le quorum ne s'est jamais réuni régulièrement en vue de statuer et d'engager la plateforme sur cette question.

De ce fait, la plate-forme Alternance pour la République (AR) dit restée une plateforme de l'opposition républicaine et réaffirme son attachement à LAMUKA et réaffirme leur loyauté et attachement à Moïse Katumbi comme initiateur principal de cette plate-forme ont insisté Me Christian Nkoy (CONADE), Nkizinkiko Nephtall (PANADI) et docteur Samba (MRM) qui signe la déclaration.

Par conséquent AR, dénonce cette mésaventure sans lendemain et déconseille les auteurs, "car voué à l'échec".

Une sorte de réponse donnée à certains ténors de l’AR dont Jean-Claude Muyambo Kyassa qui a déjà déclaré officiellement avoir pris des distances avec Lamuka. De plus en plus, i est pressenti proche du président Félix Tshisekedi.

Jean Paul Tshimanga