RDC:La SYMOCEL propose la modification du mode des scrutins des gouverneurs et sénateurs


La syregie des missions d'observation citoyenne des élections  en République Démocratique du Congo a présenté Jeudi à Kinshasa son rapport final des élections  présidentielles législatives, nationales et provinciales ainsi que des gouverneurs et sénateurs de 2018 et 2019.
Dans ce document, la Symocel note le calme dans lequel ces élections se sont déroulées, toute fois la mission constate certaines irrégularités majeures ayant entachées ces processus, notamment l'absence de transparence, le non affichage des résultats de scrutins par la Ceni , l'ouverture tardive des bureaux de vote,le manque des matériels, la non prise en compte des revendications des témoins( ...).

D'après  Bishop Abraham Diamba chef de la Symocel «les analyses contenues dans ce rapport permettront à  l'amélioration  du processus avenir »Pour lui , l’élargissement du collège électoral pourrait contribuer à réduire les possibilités de corruption des électeurs des gouverneurs et sénateurs dont les  allégations de corruption avaient caractérisées leur scrutins au mois de mars dernier.
Par ailleurs la Symocel  propose  la modification du mode de scrutin de ces élections en élargissant leur électorat à tous les élus (députés nationaux , provinciaux et conseillers locaux), à défaut de transformer ce scrutin en élection directe pour contribuer à l’amélioration des processus électoraux à venir.
Patrick ABELY 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *