RDC : la Symocel exige des réformes électorales avant la désignation des animateurs de la CENI

Ntambwe Ngoyi, coordonnateur de la SYMOCEL, Copyright Théo Liko /election-net

La Symocel a clôturé ses quatre journées nationales de réflexions sur les réformes électorales à soumettre aux institutions ce samedi 12 septembre 2020 au Pullman Grand Hôtel de Kinshasa.

Selon Patrick Ntambwe Ngoyi, coordonnateur de la SYMOCEL, L'objectif de ces rencontres était que "les différentes missions d'organisation des élections qui ont eu à observer les scrutins de 2018, puissent se mettre ensemble pour examiner leurs différents rapports d'observation électorale et les recommandations qui convergent en vue de les scinder en un seul tableau prioritaire appelé référentiel".

Dans cette démarche, poursuit-il, "il y a eu la création du consortium des missions d'observation citoyenne des élections, d'autres organisations de la société civile se sont jointes pour qu'ensemble nous puissions porter la préoccupation sur les réformes électorales".

À l'en croire, " ces journées ont permis d'ouvrir un référentiel à la réflexion avec tous les autres partenaires de la société civile, les acteurs politiques dont les députés nationaux, le groupe de 13 signataires sur la réforme électorale", renchérit-il.

Avant de conclure : "Notre préoccupation est de faire de la question de la réforme électorale un préalable avant les élections de 2023 et avant la désignation des nouveaux animateurs de la CENI".

Théo Liko