RDC: La société civile fustige l’insouciance des acteurs politiques face à la continuité des tueries et massacres à l’Est du pays

Photo d'illustration

“Pendant que l’attention des acteurs politiques est tournée vers le partage des postes au sein de l’Assemblée Nationale, du Gouvernement et des Entreprises publiques, le sang des Congolais coule à flot et les vies sont fauchées”, c’est en tout cas ce qu’indique le Cadre de Concertation National de la Société Civile dans une déclaration rendue publique ce 13 janvier et parvenue à election-net.com, signée par son Coordonnateur National, Me Patient Bashombe Matabishi.

Par ailleurs, cette structure faîtière regroupant les plateformes, réseaux, dynamiques et organisations de la société civile en RDC, dit suivre avec attention soutenue l’actualité sociopolitique de l’heure de République Démocratique du Congo caractérisée selon elle, par “la recrudescence de la violence et massacres dans la partie Est du pays, les contradictions à l’Assemblée Nationale sur les attributions du bureau d’âge, la résurgence de la deuxième vague de la pandémie à Covid19, la dégradation sans précédent des conditions socio-économiques de la population, l’impraticabilité des routes nationales, les menaces contre la cohésion sociale, la lutte contre la corruption, etc”.

Ainsi, le Cadre de Concertation National de la Société Civile condamne avec la dernière énergie “les tueries et massacres crapuleux qui continuent à se perpétrer sur les populations civiles à Beni, Ituri, Fizi et la montée des cas de criminalité urbaine dans plusieurs villes de notre pays”.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac