RDC: “la qualité de la presse ressemble à une tragédie”, déplore Gaby Kuba Bekanga

Les membres de L'UNPC entourant le président Gaby KUBA à l'occasion de la cérémonie marquant le cinquantenaire de la corporation ©Patrick F Abely

Les travaux du cinquantenaire de L’union nationale de la presse du Congo (UNPC)  ont été  lancés ce mardi à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.Plusieurs journalistes ont rehaussé de leurs présences à cette cérémonie organisée en présence des anciens dirigeants de cet organe d’autorégulation des journalistes au pays.    

Dans son allocution, le président  de l’UNPC a  brossé  un tableau sombre du travail  de la presse en RDC dont la   qualité de la presse  ressemble à une tragédie malgré le pluralisme des médias en RDC.

“Si la RDC a gagné en quantité avec le pluralisme médiatique que nous devons d’ailleurs encourager afin que nous ne soyons pas considérés comme des conservateurs ou  des architectes de la pensée unique, la qualité de notre presse ressemble à une tragédie.”, a déploré Gaby Kuba Bekanga. 

Le président de l’UNPC poursuit que  la  presse a atteint l’Himalaya du cynisme et de la démence où la célébrité ne rime presque plus avec l’excellence mais plutôt avec la médiocrité. 

“La presse congolaise est à la porte de l’apocalypse. Hécatombe”, renchérit-il.

Face à cette situation, le président de l’UNPC invite le bon journaliste à l’héroïsme pour, selon lui, “sortir du marigot afin de sauver le  métier.

Inès Ifwanga