RDC : la population de Kaniama victime du projet de Kanyama Kasese? (Tribune)

Les espoirs nourris pas la relance du programme du service national de Kanyama Kasese(Haut-Lomami) se sont vite transformés en déboires pour les riverains à l'issue de la récolte.

C'est en substance, ce que décrie Jessé Numbi notable de cette cité agricole de la province du Haut-Lomami, une des contrées moins de développées de la RDC. Dans une tribune, il affirme que la population de Kanyama n'a bénéficié de la moisson, tant vantée, du maïs pour la saison culturale 2020-2021.

"L'objectif du centre pilote étant d'inonder le marché national des produits alimentaires pour améliorer le vécu quotidien des Congolais. Nous constatons avec amertume que la présence du Service Nationale ne bénéficie que très peu à la population locale.
En effet, déjà dans tout le processus de formation et encadrement de la jeunesse, les populations locales ne sont concernés.
La population de Kaniama composé à 95 % des agriculteurs ne se voit nullement pas accompagnée par la présence du Service Nationale", a fustigé l'économiste.

Et de poursuivre :

"Par ailleurs il faut noter que les 5000 tonnes produites à Kaniama sont commercialisés dans les grands centres Kinshasa, Kananga, Mbuji mayi… Alors que le pris du maïs sur place à Kaniama galope sensiblement", regrette Jesse Numbi.

La semaine dernière le prix du petit seau de maïs (méka) revenais à 1700 FC congolais même prix que dans la ville de Lubumbashi. Et
"La population réclame qu'un point de vente soit installé dans la cité de Kaniama afin de permettre aux populations locales de bénéficier de cette production."

Ce notable invite également le gouvernement à financer suffisamment le Service Nationale pour lui permettre à assurer aussi sa responsabilité sociétale, en l'occurrence "l'encadrement des petits fermiers et la construction des infrastructures de bases utiles pour tous (écoles, hôpitaux, routes, forage d'eaux…)
Pour finir nous sollicitons que le Service Nationale s'ouvre à une collaboration franche avec les forces vives de la société civile, mais aussi avec les autorités coutumières de Kaniama. "

Pour rappel, le service national de Kanyama Kasese a réalisé une production de 5 000 tonnes. Grâce notamment avec la contribution de 2000 enfants dits de la rue "KULUNA" de Kinshasa qui ont été acheminés dans le site de Kasese créant la panique au sein de la communauté et des réactions ont surgi de partout désapprouvant cette décision. Heureusement jusqu'à que la discipline imposée depuis quelques mois et la production réalisée par le centre de Kasese a apaisé la population.

Chris Lumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *