RDC: La NOGEC demande à l’assemblée nationale de sursoir la proposition de loi sur les reformes électorales en cours d’examen

Constant Mutamba, mandataire minier et des carrières ©photo de tiers.

La Nouvelle Génération pour l’Émergence du Congo (NOGEC) dit suivre de près l’évolution de l’examen de la proposition de loi Lutundula au niveau à l’assemblée nationale, Pour ce regroupement politique son adoption constitue une bombe à retardement pour l’avenir du pays.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 6 mai, la NOGEC révèle que les questions liées aux réformes électorales sont d’une importance capitale pour le peuple congolais qui n’a pas hésité à le démontrer par diverses manifestations. La gestion unilatérale de cette problématique électorale a aujourd’hui plongé le pays dans une profonde crise socio-politique dont il peine à sortir.

Constant Mutamba estime que laisser l’initiative et l’adoption des réformes électorales à un seul groupe de compatriotes réunis autour de l’union Sacrée, constitue une autre bombe à retardement pour l’avenir du pays.

Cependant, il appelle ‘assemblée nationale à surseoir la proposition de loi Lutundula et mettre en place une commission quadripartite entre la Majorité, l’opposition, les confessions religieuses et la société civile, afin de trouver préalablement un consensus autour des réformes essentielles à mener.

En cas d’échec de son appel à la mise en place d’une commission quadripartite, la NOGEC mobilisera la population dans la rue pour exiger le consensus national autour des réformes électorales.

Theo Liko