RDC : la ministre des affaires étrangères, Marie-Ntumba Nzeza, traduit en justice

Marie-Ntumba Nzeza, Ministre des Affaires etrangères. Photo de tiers

La ministre des affaires étrangères de la République Démocratique du Congo, Marie-Ntumba Nzeza, a été traduit en justice, depuis ce lundi, par l'ancien ambassadeur de la RDC au Japon, Didier Ramazani Bin Kithima.

À en croire l'Agence France Presse (AFP), qui a livré l'information, Didier Ramazani Bin Kithima, indique que sa révocation de son poste a été injuste et de ce fait, illégale et arbitraire.

"La chancellerie et la résidence ont été vendues en 2003 par l'actuel ambassadeur de la RDC en Turquie. À mon arrivée en 2018, la RDC était propriétaire d'une ambassade dans un quartier périphérique de la capitale japonaise, qu'il voulu transformer en guest-house afin de financer la location d'une nouvelle représentation diplomatique dans un quartier plus prestigieux du centre-ville", a déclaré Didier Ramazani Bin Kithima à l' Agence française.

L'ex-ambassadeur de la RDC au Japon a indiqué que c'était également lui qui placé l'ambassade dans un lieu digne et prestigieux où se trouvent certaines ambassades respectables, à l'exemple de la France.

"J'ai mis en place un dispositif pour permettre à l'ambassade de quitter ce quartier périphérique de bas niveau pour se retrouver dans le quartier diplomatique de Tokyo, à deux minutes de l'ambassade de France.

La même source renseigne que Didier Ramazani Bin Kithima a déposé une requête en annulation pour qu'il soit réhabilité et les préjudices causés soient réparés. Du côté du ministère des affaires étrangères, aucune réaction n'est enregistrée à l'heure actuelle.

Liévin LUZOLO